Le secteur de la culture doit beaucoup au président Bouteflika (Mihoubi)

 Le ministre de la Culture, Azzedine Mihoubi, a indiqué lundi à El Eulma (Sétif) que l’Etat ne produit pas la culture mais prépare l’environnement adéquat à la créativité et à l’action culturelle.

  Mihoubi a précisé que la société est seule responsable de la production culturelle et de la création, rappelant les grandes réalisations dans le secteur de la culture citant le théâtre de Biskra, en cours de réalisation, que le ministre avait inspecté dimanche.

  À cette occasion, il a souligné que le secteur de la culture doit beaucoup au président de la République Abdelaziz Bouteflika qui a doté, a-t-il précisé, le secteur de moyens permettant à la culture de devenir un élément essentiel dans la vie des citoyens. Il a rappelé, à ce propos, que la dernière révision constitutionnelle a consacré la culture en Algérie, la considérant un droit fondamental pour les citoyens, à l’instar du droit à la santé ou à l’éducation.

   L’étape de la culture de consommation est révolue et que le pays a accédé à l’étape de la production et l’investissement dans la culture devant constituer une valeur ajoutée pour la société, appelant les acteurs de la scène culturelle à davantage de créativité et de production culturelle de qualité, a-t-il ajouté.

 

 

COMMENTAIRES