Alger : soirée artistique en l'honneur des chanteuses kabyles Djida et Hnifa

 Une soirée artistique a été animée vendredi soir à la salle El Mouggar en l'honneur des grandes dames de la chanson kabyle Chikha Djida "essaghira" et chikha Hnifa.

 Organisée à l'initiative de l'Office national de la culture et de l'information (ONCI) dans le cadre des soirées ramadanesques en l'honneur des grands noms de la musique algérienne, la soirée a été une occasion pour rendre hommage à ses deux artistes qui ont contribué à la promotion de la chanson kabyle, d'une part, et à la découverte de jeunes talents, d'autre part.

 Des chansons qui ont fait la renommée des deux artistes ont été repris par la chanteuse Tinhinane à l'instar de "ayin azizen" (ya li aziz alia) de Chikha Djida et "achelha" (touahacht) du chanteur Sofiane qui évoque la nostalgie du pays et les souffrances de l'immigration.

 La deuxième partie de la soirée a été animée par la chanteuse kabyle Nadia Baroud qui a présenté des chansons du répertoire artistique des deux divas tels que "thakhatmet" (el khatem) de chikha Djida et "dha errayou" (el rai) de chikha Hnifa outre des chansons de son propre répertoire, notamment "aya rghaz" (ya rajal) et "aourar" (el ers).

 La soirée a été clôturée par la prestation du chanteur Massi qui a choisi une chanson de chikha Hnifa et quelques unes de ces propres chansons telles que "ayama azizen amrouh" qui rend hommage à la femme algérienne.

 Dans une déclaration, Tinihinane, lauréate de l'école "Alhane wa Chabab", a exprimé sa joie quant à l'hommage rendu à se deux grandes dames de la chanson kabyle, estimant que les deux artistes sont un "exemple à suivre dans son parcours artistique".

 Pour sa part, Nadia Baroud a souligné qu'elle avait tendance à honoré de telles figures emblématiques de la chanson kabyle en reprenant leurs oeuvres lors de ses prestations, ajoutant que ces artistes ont "beaucoup donné pour la chanson kabyle".

 Chikha Hnifa (1924-1981) a débuté sa carrière artistique en 1952 à Alger sur les ondes de la radio algérienne avant de quitter le pays pour la France. En 1962, elle revient au pays et repart une deuxième fois pour la France en 1975 en raison de circonstances défavorables pour y demeurer jusqu'à son dernier concert en 1978. L'artiste a à son actif près de 200 chansons.

 Chikha Djida "tamachtouht" (essaghira) a fait son entrée dans le monde de la chanson, du théâtre radiophonique et de la danse en 1951. Elle faisait partie de la chorale "therbaat el khalat" (djamaayat el nisaa) composée entre autres de voix kabyles connues à l'instar de Nouara et Cherifa. La chanteuse a laissé un répertoire artistique de plus de 132 chansons.

 D'autres artistes de renom seront honorés durant ces soirées ramadanesques dont chikha Titma, Khelifi Ahmed, Abdelhamid Ababsa. 

COMMENTAIRES