Financement du film "Le Puits": Le ministère dément les déclaration de Lotfi Bouchouchi

Le ministère de la Culture a apporté mardi un démenti formel aux déclarations récentes de Lotfi Bouchouchi, réalisateur du film "Le Puits", faisant état de l'absence de soutien et la "non-participation financière des pouvoirs publics à la promotion du film" proposé aux Oscars.

Lotfi Bouchouchi a regretté lors d'un point de presse mercredi l' "absence" de soutien financier du ministère de la Culture qui avait, selon lui, "promis d'accompagner en dehors de l'Algérie" la diffusion du film "Le Puits", et d'en "soutenir la promotion".

Il s'exprimait à la suite d'une tournée promotionnelle de son film aux Etats Unis.

Jugeant "irrecevables" et "infondés" les propos du cinéaste, le ministère de la Culture a rappelé, dans un communiqué, qu'il avait instruit les différents établissements publics dont l'Onda, l'Onci et le Cade pour "soutenir durant toutes ses étapes de production et de commercialisation" le long métrage proposé pour représenter l'Algérie aux Oscars 2017.

Réfutant les déclarations de Lotfi Bouchouchi qui affirme "avoir dû se débrouiller seul et par ses propres moyens pour la sortie nationale et internationale du film", le ministère de la Culture tient à clarifier que le réalisateur avait sollicité "en personne" une aide des pouvoirs publics en transmettant un plan d'action en deux volets", "totalement soutenu" par le ministère de la Culture, souligne le communiqué.

Le film a été projeté, pour sa sortie nationale et internationale, dans pas moins de 23 wilayas du pays. Rappelle encore le communiqué qui ajoute que le Puits a été programmé à New York, Los Angeles et Lille, grâce à l' "appui" de l'ambassade d'Algérie aux Etats Unis, ainsi que du consulat général d'Algérie à Lille (France).

Tout en estimant que les déclarations du réalisateur témoignaient d'un "orgueil démesuré", le ministère de la Culture invite Lotfi Bouchouchi à "assumer seul le résultat de sa compagne", selon les propres termes du communiqué.

Le Puits n'a pas été retenu par l'Académie des Oscars qui vient juste de nommer neuf films sur les 85, admis à un concourir à une dernière épreuve à l'issue de laquelle seulement cinq longs métrages pourront prétendre à la course pour le meilleur film étranger. Parmi ces derniers, un seul sera oscarisé.

Précisant que le "financement direct de Lotfi Bouchouchi n'a été que symbolique", le ministère de la Culture rappelle, par ailleurs, qu'il est le producteur de ce film et que sa "participation à toute autre manifestation (cinématographique) à l'étranger", devait "préalablement" être soumise à une "autorisation" délivrée" par ses services.

Premier film de Lotfi Bouchouchi, "Le Puits", sorti en 2015, est une fiction de 90mn, proposant une nouvelle vision de l'histoire de la guerre de libération nationale. Il relate les affres du colonialisme français à travers les souffrances des habitants d'un village du sud algérien, assiégé et privés terriblement d'eau.

COMMENTAIRES