Pétrole: Pas de "prise de décisions" lors de la réunion de l'Opep à Alger (SG)

La réunion informelle de l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (OPEP), prévue le 27 septembre à Alger en marge du 15ème forum international de l'Energie, sera une "rencontre de concertation et non pas de prise de décisions", a affirmé samedi le secrétaire général de l'organisation Muhammed Sanusi Barkindo, en visite à Alger.

        "C'est une réunion informelle, ce n'est pas une réunion de prise de décisions, à l'inverse de celle qu'a abritée Oran en 2008. La tenue de la rencontre a été proposée par le Qatar en juin dernier pour permettre aux membres de l'Opep de se concerter et d'échanger leurs points de vues", a-t-il déclaré à la presse à son arrivée à Alger.

        "Nous (Opep) nous sommes réunis en juin, nous sommes en septembre aujourd'hui et il s'est passé beaucoup de choses entre les deux dates", a-t-il soutenu.

       M. Barkindo a avancé que "plusieurs réunions bilatérales entre les membres de l'Opep" allaient se tenir à l'occasion de cette réunion informelle. 

        Pour ce qui du Forum international de l'énergie (IEF), prévu du 26 au 28 septembre en cours, il représente "une opportunité très importante pour les pays producteurs et consommateurs. Il va leur permettre de se concerter sur des questions liées à l'économie mondiale et à l'industrie mondiale du pétrole et du gaz", a-t-il souligné.

        "On va débattre de questions fondamentales qui impliquent à la fois les producteurs et les consommateurs", a-t-il ajouté.

        Il a enfin saisi l'occasion pour saluer l'Algérie pour le soutien qu'elle a apporté à sa candidature comme secrétaire général de l'Opep, en juin dernier.

         M. Barkindo a été accueilli par le gouverneur de l'Algérie au sein de l'Opep, M. Mohamed Hamel.

        Il sera reçu dimanche par le ministre de l'Energie M. Noureddine Boutarfa.

        En visite la semaine passée à Moscou, M. Boutarfa avait déclaré que la réunion informelle de l'Opep allait "offrir l'opportunité pour parvenir à un accord qui favorisera la stabilisation du marché du pétrole".

         "L'Algérie a une proposition qu'elle soumettra aux participants de la réunion d'Alger. Nos consultations menées auprès de nos partenaires montrent qu'il y a un consensus autour de la nécessité de stabiliser le marché. C'est déjà un point positif" a-t-il souligné.

        Le ministre s'était rendu notamment au Qatar, en Iran et à Moscou et s'est entretenu avec des hauts responsables, dont le SG de l'Opep, sur la situation du marché pétrolier et sur les perspectives de la réunion d'Alger.

        A cet effet, il a rencontré ses homologues saoudien, russe, iranien et qatari ainsi que le SG de l'IEF. (APS)

COMMENTAIRES