Indiscret- 90 millions de dollars, le coût du marché offert par Faraoun aux Chinois

Nous avions abordé dans une précédente publication la nomination d'une cousine de la ministre de la Poste et des TIC, Houda-Imane Faraoun, au poste de divisionnaire au sein d'Algérie Télécom, alors qu'elle n'a aucune expérience, ni compétence, pour occuper un poste aussi influent.
Selon nos sources, cette nomination a été décidée par Mme Faraoun dans l'objectif d'attribuer un marché  à une entreprise chinoise de façon illégale et sans passer par un appel d'offre. Nous vous proposons ainsi des détails accablants sur ce marché qui n'apportera rien pour l'opérateur public, mais coûtera d'emblée une fortune pour le trésor public.
En effet, il s'agit d'un projet d'acquisition équipements d'accès de type NGN (réseau de nouvelle génération) et de prestation d'installation, les deux offerts à des entreprises chinoises, malgré l'existence d'entreprises algériennes pouvant assurer au moins la partie prestation qui, à elle seule, coûtera 32 milliards de dinars.
Ce contrat que veut attribuer Faraoun aux Chinois, par le biais d'une nouvelle divisionnaire dépourvue de compétences, consiste en l'acquisition de 2.000 NGN, 38.000 kilomètres de cuivres et 24.000 kilomètres de fibre optique. Le plus accablant dans les péripéties de ce nouveau scandale, c'est le fait qu'un précédent rapport établi par les experts d'Algérie Télécom indiquait une disponibilité en matière d'équipements NGN, de cuivre et de fibre optique pour les 5 années à venir.
Cette imminente dépense, qui intervient dans une conjoncture particulièrement difficile, marquée par la rareté de la devise, est décidée par la jeune ministre qui, visiblement n'est pas amatrice de football, puisqu'à moins d'une semaine du début de la CAN, Mobilis, le sponsor officiel des Verts, n'a engagé aucune activité au profit des supporters. Un événement qui, en marketing, aurait pu profiter pour l'opérateur public de téléphonie mobile, ainsi que pour la sélection nationale et son grand public.

COMMENTAIRES