Une clinique pour les accros à Facebook ouvre à Constantine

Des psychologues et psychiatres à Constantine ont ouvert une clinique au sein de l'établissement public de santé de proximité (EPSP) Bachir Mentouri, pour le traitement du phénomène inquiétant de l'addiction des jeunes Algériens aux réseaux sociaux d’une manière générale et à Facebook en particulier.

Cette clinique, la première en Afrique, et la troisième dans le monde après celles de la chine et de la Corée du sud, est en activité depuis le 28 mai dernier.  

En Algérie il y a environ 10 millions d'utilisateurs de Facebook et le nombre de ces derniers augmente de 10% par an.

Le directeur de la clinique, Raouf Boqofa, a déclaré qu'il craignait que certains utilisateurs vulnérables aient été ciblés par les islamistes qui utilisent le site comme un outil de recrutement. Son équipe s’occupera également des addictions "classiques", aux drogues, au tabagisme et à l'alcool, selon le site d’information Sputnik.

"Le problème principal est que les gens sous-estiment souvent le mal que Facebook peut faire par rapport au risque de drogues physiques", a ajouté M. Boqafa, cité par la même source.

 

 

COMMENTAIRES