Culture

10 choses a savoir sur Alger

Alger, cette ville dont on croit tout connaitre, cache quelques anecdotes et mystères qui font tout son charme. Voici 10 choses que vous ne saviez peut-être pas à propos de notre capitale millénaire.

1-La plus petite commune d’Alger :

Petite par la taille mais grande par l’Histoire, la Casbah ne cessera jamais de nous étonner, la vieille Casbah avec son 1,09 km² de superficie, la plus petite commune de la capitale

 

2- La plus grande commune d’Alger :

Rouiba. La zone industrielle de l’est d’Alger est la plus grande commune selon la superficie avec 41,09 km².

 

3- Chevalley n’est pas Chevallier :

Le lotissement Chevalley, aujourd’hui véritable carrefour de l’ouest de la ville, est souvent confondu avec le dernier maire d’Alger, Jacques Chevalier, qui ne lui a jamais donné son nom.

Un autre lotissement, situé à Climat de France, porte quant à lui le nom de Chevalier, en hommage à ce maire, qui avait soutenu l’indépendance du pays. Une indépendance qu’il a faite sienne en prenant la nationalité algérienne et en s’installant jusqu’à sa mort en Algérie. Sa fille, Corinne Chevallier, est par ailleurs une écrivaine célèbre, elle aussi toujours installée à Alger.

 

4- Cervantès n’était pas le seul célèbre captif :

Si l’Histoire a retenu le nom de Miguel de Cervantès, captif à Alger durant 5 ans, d’autres célèbres artistes ou savants ont également eu le malheur d’être capturés à Alger.

Ce fut le cas de Fra Fillipo Lippi, peintre du XVe siècle, maître de Boticelli, qui avait brillamment négocié sa libération ainsi que celle de ses compagnons en très peu de temps.

L’astronome François Arago a failli connaître le même sort, mais seuls ses instruments ont finalement été saisis.

 

5- Un séisme a failli détruire Alger :

En 1716, un séisme de 7,5 sur l’échelle de Richter a failli faire disparaître Alger de la carte du monde. Causant plus de 20 000 morts, le séisme reste à ce jour le plus dévastateur que la ville ait connu.

 

6- El Hamma doit son nom à la fièvre :

Le quartier d’El Hamma doit son nom à la fièvre (hamma en arabe), mais pas n’importe quelle fièvre ! La fièvre paludique sévissait à l’époque des travaux d’assainissement entrepris par la colonisation française (1831) afin d’ériger un certain « jardin d’essai », et c’est ainsi que le nom resta.

 

7- Le Lycée Descartes était un hôtel :

Le Lycée Bouamama (ex Descartes) était tout d’abord un hôtel. L’hôtel Splendide ! Bel édifice qui occupait le bloc actuel des secondes, surnommé par ailleurs Bloc Splendide.

Devenu Fromentin puis Descartes, le lycée a abrité les bureaux du Général De Gaulle et passe pour être le plus grand lycée d’Alger par la superficie, juste devant le lycée de Ben Aknoun, actuel El Mokrani.

 

8- Alger compte 65 sites protégés 

En plus des sites de la Casbah, nombre de monuments et lieux historiques ou culturels d’Alger sont classés au patrimoine national, à l’image du Fort l’empereur à El Biar, du Belvédère du Chemin des crêtes ou encore l’ensemble de la Forêt de Baïnem.

 

9-La plus grande rue d’Alger n’est pas celle que vous croyez

Si la rue Didouche Mourad est le centre de toutes les attentions, une autre rue- située non loin – est la plus grande d’Alger. S’étalant sur 4 KM, la rue Hassiba Ben Bouali est la seule à traverser 3 communes, à savoir Sidi M’hamed, Belouizdad et Alger-Centre.

 

10-Alger a connu les Black Panthers

Alger a toujours été la Mecque des révolutionnaires et après avoir accueilli Che Guevara en 62, c’est en 1969, à l’occasion du Panaf, que les Black Panthers, défenseurs des droits civiques aux USA, débarquent à Alger.

 

 

 

 

Tags

Articles en lien

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Close