Monde

154 clandestins bloqués en mer

  •    Le navire turc battant pavillon panaméen avait secouru jeudi deux embarcations de clandestins à la dérive et avait également repêché un cadavre, à environ 80 kilomètres au sud de la petite île de Lampedusa (sud de la Sicile).
  •    Les autorités maltaises avaient demandé à l’équipage du navire marchand de faire route vers le port le plus proche, celui de Lampedusa. Mais Rome a estimé que les immigrés avaient été secourus dans la zone d’intervention et de compétence maltaise, et que c’était donc à La Valette de les accueillir.
  •    "J’ai demandé et je continuerai de demander à Malte d’assumer les responsabilités qu’elle s’est engagée à respecter en signant des accords internationaux, et qu’elle refuse d’assumer au détriment de l’Italie", a martelé vendredi le ministre italien de l’Intérieur, Roberto Maroni.
  •    Les zones d’intervention "sont bien définies mais souvent ceux qui doivent intervenir ne le font pas", a dénoncé M. Maroni au cours d’une conférence sur l’immigration clandestine en Méditerranée.
  •    "Les critiques sévères de M. Maroni sont inacceptables", a réagi son homologue maltais, Carmelo Mifsud Bonnici, selon l’agence Ansa.
  •    "L’Etat maltais ne peut pas accepter des immigrants qui sont secourus à proximité des côtes italiennes. Ces quarante-cinq dernières années, l’Italie a respecté l’accord qui prévoit de conduire les migrants sauvés en mer au port le plus proche. Nous voyons que l’Italie tente de changer les règles et c’est inacceptable", a regretté le ministre maltais.
  •    L’Italie a vu débarquer sur ses côtes 36.900 immigrés en 2008, un chiffre en hausse de 75% par rapport à 2007, selon le ministère italien de l’Intérieur.
  •    De son côté, Malte a vu arriver un nombre record de 2.775 clandestins en 2008.
  •    
  • Ennaharonline/ AFP

Articles en lien

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

error: Le contenu est protégé !!