Sports

16.000 marocaines iront travailler en Espagne

  •    L’opération, qui a commencé vendredi à Marrakech (sud), s’achèvera le 18 janvier à Mohammedia (près de Casablanca, centre), a précisé à l’AFP Abdelhalim Fatihi, responsable national de l’Agence nationale pour la promotion de l’emploi et des compétences (Anapec).
  •  
  •    Outre Mohammedia et Marrakech, les centres concernés sont ceux de Fès (centre), Agadir (sud) et Dakhla (Sahara occidental). "Les régions ciblées sont celles qui ont un arrière-pays rural", selon le responsable de l’Anapec.
  •  
  •    Les femmes sélectionnées doivent être en bonne condition physique, âgées de 18 à 45 ans, mariées ou divorcées, avoir des enfants à charge et une expérience préalable du travail agricole, a précisé M. Fatihi.
  •  
  •    Les contrats sont de trois mois et le salaire varie de 34 à 37 euros par jour pour 6 heures 30 de travail, six jours par semaine. Les conditions salariales sont les mêmes que celles accordées à des ressortissants de l’Union européenne, a assuré M. Fatihi.
  •  
  •    Un important travail de pré-sélection est réalisé en amont par des conseillers de l’Anapec, a-t-il expliqué, mais le choix final est effectué par les employeurs espagnols. Ceux-ci prennent en charge le transport des ouvrières agricoles de Tanger (traversée du détroit de Gibraltar incluse) à leur lieu de travail, ainsi que leur hébergement.
  •  
  •    La connaissance de l’espagnol n’est pas indispensable car des "médiateurs" marocains sont disponibles en Espagne pour servir d’intermédiaires en cas de besoin, a ajouté M. Fatihi.
  •  
  •    Les premiers départs, pour l’Andalousie (sud de l’Espagne), auront lieu à la mi-février.
  •  
  •    
  • Ennaharonline/ AFP

commentaires

commentaires

Voir plus

Articles en lien

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *