En direct

20 millions d’euros pour un programme européen d’appui au patrimoine algérien

Une enveloppe financière de 20 millions d’euros devra être débloquée par la délégation de l’Union européenne à Alger au profit d’un programme d’appui au patrimoine mis en place en partenariat avec le ministère de la Culture, a annoncé, lundi à Alger, l’assistant de la chef de la délégation de l’Union européenne en Algérie.

Stéphane Devot qui s’exprimait lors d’une conférence-bilan sur l’impact du programme "Euromed-Héritage 4", organisée à la galerie Racim en collaboration avec la Radio nationale, a indiqué que le programme prévoyait des cycles de formation dans la restauration et l’établissement de sites de restauration pilote.

La signature de la convention avec le ministère de la Culture est prévue pour fin 2012 avec démarrage du programme, précise-t-on. Pour mieux prendre en charge la restauration, la préservation et la valorisation du patrimoine en Algérie, ce programme prévoit d’associer les ministères l’Education nationale et de l’Aménagement du territoire, entre autres, outre l’implication des populations et leur sensibilisation au potentiel du patrimoine en tant que ressource pour un développement durable.

Laura Baeza, chef de la délégation de l’Union Européenne en Algérie est revenue brièvement sur le programme "Euromed-Héritage" qui, a-t-elle rappelé, vise à "développer les ressources humaines et inciter à la compréhension interculturelle et aux échanges entre les société civiles", de part et d’autre de la Méditerranée.

Mis en place en 1998, Euromed-Héritage a permis de "conduire des travaux de recherche sur la préservation du patrimoine de la Méditerranée, d’élaborer des stages de formation et des travaux pilotes et de définir une stratégie de développement du patrimoine dans les pays méditerranéen", a encore rappelé la chef de la délégation de l’UE.

En vertu d’Euromed-Héritage, cinq programmes principaux concernant la préservation et surtout la valorisation du patrimoine matériel et immatériel, et la gestion de l’eau, ont été élaborés en Algérie. Parmi les pays de la rive sud de la Méditerranée, le Maroc et la Tunisie bénéficient, également, de ce genre de programmes, selon l’environnement juridique de ces pays.

Avec une enveloppe de 71 millions d’euros consacrée au financement de projets de partenariat lié au patrimoine de sud de la Méditerranée, le programme "Euromed-Héritage" a réussi à impliquer plus de 400 personnes, entre experts locaux et simples citoyens, avant de créer un réseau d’institutions interculturelles

 
 

Algerie – ennaharonline

 
 

Articles en lien

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

error: Le contenu est protégé !!