Monde

2014, une année noire pour la liberté de la presse en Palestine

"2014 a été une année noire pour la liberté de la presse en Palestine", affirme le Centre de Gaza pour la liberté de la presse, dans son rapport annuel rendu public jeudi.

Le Centre a ainsi recensé 295 violations de la liberté de la presse commises par les autorités israéliennes, parmi lesquelles la mort de 17 journalistes, dont un caméraman italien travaillant pour l’agence américaine Associated Press, tué lors de la guerre dans la bande de Gaza cet été. 

Parmi ces violations, recensées également en Cisjordanie occupée, figurent aussi l’incarcération de journalistes, ainsi que la destruction de 19 bâtiments abritant des rédactions –11 ont été rasés et huit en partie détruits. Plusieurs journalistes ont en outre été privés de mouvement, notamment empêchés de quitter la bande de Gaza, sous strict blocus israélien.

Par ailleurs, 82 violations recensées sont le fait des autorités palestiniennes. En 2014, 26 journalistes ont été blessés ou agressés par les forces de sécurité palestiniennes et 28 ont été convoqués, interpellés ou incarcérés.

Durant l’été, Israël a mené durant 50 jours une offensive sur la bande de Gaza qui a fait près de 2.200 morts, plus de 10.000 blessés, et détruit en partie ou totalement plus de 100.000 maisons dans l’enclave exiguë où s’entassent 1,8 millions de Palestiniens.

AFP 

commentaires

commentaires

Articles en lien

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

error: Le contenu est protégé !!