En direct

22 cadres de Mobilis devant la justice pour mauvaise gestion

  • Vingt deux personnes parmi elles des cadres de l’entreprise au niveau de la direction générale de Mobilis, la cellule chargée de la remise des puce ainsi que les agents des bureaux de postes relevant de l’entreprise nationale des télécommunication, qui auraient délivré des puces à des personnes inconnues avec de fausses identités. D’autres personnes auraient aussi bénéficié de puces sans même avoir déposer de dossier.
  • L’affaire a commencé avec des plaintes déposées par 45 victimes au niveau de la direction générale de la sûreté nationale (DGSN) qui auraient reçues des factures avec des sommes énormes pour des numéros de téléphone qu’ils ne possèdent pas mais qui portent leurs noms.
  • Selon l’enquête, 400 puces seraient utilisées illégalement durant ladite période. La justice avait déjà statué dans l’affaire au niveau du tribunal Abbane Ramdane et des peines prononcées contre les accusés allant jusqu’à deux années de prison ferme pour négligence ayant causé des pertes immenses à l’entreprise.
  •  
  • Ennahar/ Moussa Bounira

Articles en lien

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Close