Algérie

23ème Salon International du livre d’Alger : 47 pays prendront part, la Chine invité d’honneur

Algérie_ Au moins 47 pays participeront à la 23ème édition du salon international du livre d’Alger, prévu le 29 octobre au palais des expositions des Pins maritimes, a indiqué , aujourd’hui, le commissaire du salon,Hamidou Messaoudi .

Hamidou Messaoudi qui s’exprimait au forum du journal Echaâb, a indiqué que 970 maisons d’éditions dont 271 algériennes participeront à ce rendez-vous littéraire qui mettra à l’honneur la littérature de la Chine, présente avec 3.000 titres en Arabe et en Anglais.

L’invitation de la Chine, un pays qui avait soutenu le combat du peuple algérien pour l’indépendance, coïncide avec la célébration du 60e anniversaire des relations sino-algériennes.

Avec 300.000 titres d’ouvrages dans divers domaines notamment la littérature, l’histoire et la science, le SILA accueillera par ailleurs 70 auteurs algériens, entre écrivains confirmés  et jeunes auteurs, a ajouté le commissaire.

En plus des conférences et des tables rondes, le commissariat du SILA prévoit une série d’hommages à des figures de la culture algérienne à l’image de Abdellah Cheriet, Said Boutadjine, Abou Kassem Saad Allah ou encore l’écrivain et archiviste, Mourad Bourboune, scénariste du film sur Larbi Ben M’hidi, un long métrage en phase finale de réalisation.

Interrogé sur l’éventualité d’une « billetterie payante », le commissaire du Salon a assuré que l’accès au SILA « reste gratuit », soulignant que les recettes récoltées au titre du droit d’accès n’avaient « aucune valeur ajoutée » sur le salon.

Au sujet du budget alloué à l’édition 2018 du SILA, le commissaire a précisé que le montant était de 60 millions de DA, en baisse de 25% par rapport à l’édition précédente et de 50% par rapport au SILA 2015 qui avait bénéficié d’un budget de 120 millions de DA.

Malgré la baisse de son budget, le SILA continuera à exister grâce à la contribution de partenaires publics comme l’ONDA et l’ANEP, a-t-il rassuré.

A Propos des transferts d’argent au titre des ventes des maisons d’édition étrangères participant au SILA, Hamidou Messouadi, a indiqué relevé que les montants se situaient « entre 5 et 6 milliards de dollars », compte tenu, a-t-il dit, de la baisse de la valeur de la monnaie nationale.

Evoquant l’augmentation des tarifs de location des stands pour les exposants au salon, il a indiqué que cette hausse était dictait par des « circonstances difficiles », induites par la conjoncture économique que traverse l’Algérie.

« L’administration du SILA paye à la Safex (Société algérienne des foires et expositions) 3.000 DA le mètre carré nu (non aménagé) qui, après aménagement, est sous- loué à 5970.000 DA, électricité, gardiennage et publicité, compris », a expliqué le commissaire qui situe « la facture d’électricité, à elle seule, à 6 milliards DA », payable par l’administration du SILA, a-t-il tenu à préciser.

Il admet, toutefois, que « certains éditeurs qui aménagent leurs stands, paient le même prix que les autres bénéficiaires de stands aménagés ». Ceux-là, « une quinzaine », seront « remboursés », selon lui.

Le Syndicat national des éditeurs algériens (SNEL) contesté la décision du commissariat du SILA, qui a appliqué une majoration de prés de 1.000 DA sur la location des stands.

Dans un communiqué rendu public samedi, il qualifie cette augmentation du prix de location des stands de décision « injustifiée » et « unilatérale », prise sans la consultation des éditeurs ».

Source: APS

Tags

Articles en lien

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Close