En direct

2e session criminelle 2014: Le tribunal d’Alger examinera une vingtaine d’affaires liées au terrorisme

Parmi ces affaires, figure celle de 40 terroristes présumés dirigés par Droukdel Abdelmalek et l’émir de la Katiba "Jound el Khilafa", Khaled Abou Souleimane, de son vrai nom Gouri Abdelmalek, accusé d’allégeance à l’organisation auto-proclamée +Etat Islamique+ (Daech). Les mis en cause dans cette affaire, programmée pour le 22 décembre, sont poursuivis pour homicide volontaire avec préméditation, appartenance à un groupe terroriste qui sème la terreur au sein de la population et atteinte à la sécurité des citoyens.
 
Le tribunal examinera, le 2 décembre, l’affaire de K. Redounae, accusé d’implication dans des attentats, d’appartenance à un groupe terroriste armé et de détention d’armes de guerre. Selon l’arrêt de renvoi, l’accusé a participé avec le groupe auquel il appartenait à une attaque contre les citoyens du village des Cinq mosquées à Boussekine (Médéa), outre l’assassinat de 15 citoyens et l’enlèvement de deux jeunes filles, envoyées au groupe terroriste d’Antar Zouabri. Le 8 décembre prochain, le tribunal examinera le dossier d’un ex-détenu de Guantanamo, B. Ahmed, accusé d’appartenance à un groupe terroriste activant à l’étranger. Le 9 décembre, il sera question de l’affaire de Z. Faouzi poursuivi pour appartenance à un groupe terroriste accusé "d’atteinte à la sécurité et à l’intégrité de l’Etat, attentats contre des personnes et vol à main armée".
 
Le 14 décembre, le tribunal examinera l’affaire du terroriste S. Ch de nationalité libyenne, appartenant au groupe terroriste AQMI et poursuivi pour tentative d’homicide volontaire entre 2007 et 2012, notamment l’attentat armé, en 2008, contre une section de la garde communale dans la région d’Ait Saada à Tizi Ouzou. Parmi les affaires programmées pour le 29 décembre figure celle de K. Hocine, à l’origine du démantèlement du noyau du GIA et accusé ainsi que 6 autres terroristes présumés d’appartenance à un groupe terroriste ayant semé la terreur, durant les années 90, et mené des attentat à l’explosif dans des lieux publics, faisant plusieurs morts et blessés outre les cas de viol et d’enlèvement.
 
Le tribunal criminel examinera le 30 décembre une nouvelle affaire impliquant Mokhtar Belmokhtar et un autre mis en cause pour appartenance à un groupe terroriste activant à l’étranger et dans le pays. Il aura également à se prononcer sur l’affaire liée aux complices (11 accusés) du terroriste (abattu) Ghedir Mohamed, dit Abdelhamid Abou Zeid qui dirigeait le groupe terroriste activant dans le Sahara algérien et les pays du Sahel, pour appartenance à un "groupe terroriste international" spécialisé dans l’enlèvement de touristes étrangers dans le Sahara algérien. Le tribunal criminel avait prononcé en 2012 des peines allant de 10 ans de prison à la perpétuité, à l’encontre de 12 accusés dont Abdelhamid Abou Zeid, abattu en 2013 après les événements du complexe gazier de Tiguentourine.
 
Le 4 janvier 2015, le tribunal examinera l’affaire des 22 terroristes dont une femme, poursuivis pour appartenance à un groupe terroriste, constitution d’une association de malfaiteurs, vol qualifié et faux et usage de faux. Quant aux affaires liées à la sécurité de l’Etat, le tribunal criminel examinera le 5 janvier 2015, l’affaire de K. Rabah, poursuivi pour "actes à même de porter atteinte à la défense nationale", selon le rôle du tribunal criminel pour sa deuxième session 2014.
 
Les 23 et 31 décembre, le tribunal traitera deux affaires liées au terrorisme, notamment "constitution d’un groupe terroriste dans l’objectif d’attenter à la sécurité de l’Etat". APS

commentaires

commentaires

Articles en lien

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

error: Le contenu est protégé !!