Culture

35 films au programme des Rencontres cinématographiques de Béjaïa

Une trentaine de projections, majoritairement des premières en Algérie, sont prévues à la faveur des 13èmes Rencontres cinématographiques de Béjaïa (RCB) qui se tiendront du 5 au 11 septembre.

  Lors de cette édition qui sera inaugurée par la projection du documentaire “10940 femmes” de Nassima Guessoum, 35 films, entre documentaires, courts et longs métrages, seront présentés au Théâtre régional de Béjaïa qui abritera également les rencontres prévues avec les réalisateurs.

  Attendues par le public, ces rencontres organisées par l’association “Project’heurts” prévoient la première projection en Algérie de plusieurs œuvres algériennes dont Contre-pouvoirs de Malek Bensmaïl, “erial K d’Amine Sidi Boumediène ou encore “Bla cinéma” de Lamine Ammar Khoudja.

  Plusieurs courts métrages, qui représentent plus de la moitié de la programmation, seront présentés au public en plus de quelques longs métrages dont “Fièvres” du Marocain Hicham Ayouch, “Histoire de Judas” du cinéaste algérien Rabah Ameur Zaimèche et “Aujourd’hui” du Sénégalais Alain Gomis.

  Parallèlement aux rencontres, le théâtre de Béjaïa accueillera également l’exposition de photographies “Chawari3” dont les auteurs seront conviés à une rencontre avec des réalisateurs et des directeurs de la photographie pour débattre des liens entre le cinéma et la photo.

  Un atelier d’écriture de documentaire sera animé par le réalisateur Malek Bensmaïl en plus d’une table ronde sur le cinéma africain et les réseaux de financement, animée par le président de la Fédération panafricaine des cinéastes, le réalisateur malien Cheick Oumar Sissoko.

  Pour la première fois depuis leur création, ces rencontres accueillent le “Béjaïa film laboratoire”, un forum international de coproduction et de cofinancement, animé, entre autres, par des experts de l’Institut français  d’Alger et du Fond de développement de l’art, de la technique et de l’industrie cinématographique (FDATIC).

   Crées en 2003 par l’association Project’heurts, avec le soutien des collectivités locales, de l’Institut français d’Algérie et de quelques opérateurs économiques locaux, les rencontres cinématographiques de Béjaïa se dérouleront cette année à la cinémathèque et au théâtre régional de la ville, indiquent les organisateurs.

Aps

 

commentaires

commentaires

Tags

Articles en lien

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

error: Le contenu est protégé !!