En direct

50 cas de peste parmi les terroristes

  • Nombre de repentis ont déclaré à Ennahar que pas moins de cinquante terroristes sont morts dans les forets de Tizi Ouzou parmi eux l’émir Abou El Hassan issu de la région de Lakhdaria dans la wilaya de Bouira. Il aurait contracté le mal (genre de taon) lors de son déplacement dans les forets de Sidi Ali Bounab. Ce dernier est mort deux mois après et fut enterré dans la région en présence de l’émir de la Sariate de Sidi Ali Bounab.
  •  
  • Les émirs mettent les personnes atteintes de la maladie en quarantaine car le mal se propage rapidement.
  • Notre interlocuteur nous raconte qu’en 1999, lorsque le nommé Abou Abderrahmane s’est déplacé du sud algérien en compagnie d’environ une dizaine d’éléments dans la région de Sidi Ali Bounab, il contracta la maladie du taon, puis il contamina d’autres éléments et six d’entre eux moururent de ce mal.
  • En 2004, deux jeunes terroristes âgés d’à peine 20 ans, issus de Lakhdaria sont mort après une longue agonie qui a durée deux mois.
  •  
  • Les groupes terroristes attaquent les pharmacies
  •  
  • Un autre repenti nous raconte que les groupes terroristes s’attaquaient de plus en plus aux pharmacies pour y prendre les médicaments essentiellement les antibiotiques. Aux groupes de soutiens, les terroristes demandent les médicaments. Ces médicaments sont donnés aux malades d’une façon anarchique sans se référer  à la notice et au mode d’emploi.
  • Par ailleurs, et selon notre interlocuteur, les terroristes ne se lavent que rarement, en plus, l’eau est utilisée uniquement pour la consommation  cause du manque. Les terroristes urinent dans les rivières et y boivent. Tous ces éléments contribuent au développement de maladies et d’épidémies.
  •  
  • Ennahar a eu l’exclusivité en publiant l’information selon laquelle dix éléments armés de l’organisation El Qaïda au Maghreb Islamique étaient atteints de taon. Une cinquantaine d’éléments dont 40 sont morts après avoir été mis en quarantaine dans la région de Kabylie.
  • L’organisation terroriste avait exploité l’information publiée par Ennahar pour avoir le soutien de l’extérieur et ce lors de la communication téléphonique entre les dirigeants de l’organisation armée et les activistes d’El Qaïda en Afghanistan. Les ratissages effectués par l’armée et ce que racontent les éléments armés montrent les conditions sociales des groupes armées et leurs vulnérabilité devant les maladies contagieuses et les épidémies. Mais ce qui est curieux concernant cette histoire de taon qui ronge l’organisation armée, c’est le fait que les services de sécurité américaine essayent de cacher les crimes commis par Israël qui utilise l’uranium contre les civils de Ghaza en parlant d’armes chimiques qui seraient utilisées en Algérie.
  •  
  • Ennaharonline/ Katia A.
  •  

Articles en lien

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Close