En direct

5e congrès du MSP jeudi à Alger sous le thème "rénovation du mouvement, relance du pays"

Le Mouvement de la société pour la paix (MSP) tient jeudi son 5e congrès à la coupole du complexe Mohamed Boudiaf à Alger sous le thème "rénovation du mouvement, relance du pays" avec la participation de près de 1400 délégués.Lors de ce congrès de trois jours, les participants adopteront plusieurs projets concernant l’avenir du mouvement, dont sa politique générale, et procéderont à l’élection du nouveau président et des vice-présidents ainsi que celle du président du conseil Consultatif national du mouvement.Tous les délégués participant à ces travaux peuvent se porter candidats "pour diriger le mouvement hormis le président en exercice, Bouguerra Soltani qui a, à maintes fois, déclaré son intention de ne pas se porter candidat à la présidence du mouvement et demeurer un membre dirigeant en son sein", a indiqué le président de la commission nationale chargée de la préparation du congrès Naâmane Laouar, dans une conférence de presse.Concernant la présence des cadres dissidents du mouvement, M. Laouar a souligné que "des invitations ont été envoyées à ces derniers pour assister au cinquième congrès du mouvement".Au sujet de la personne susceptible d’assumer la direction du mouvement et succéder à Bouguerra Soltani, le chargé de communication du mouvement, Farouk Abou Siradj, a indiqué dans une déclaration à l’APS qu’"il n’y a jusqu’à présent aucun candidat à ce poste"."Tous les responsables sont convaincus, de la nécessité de construire une vision politique, sociale et éducative du mouvement et définir le rôle que le mouvement est appelé à jouer à l’avenir", a-t-il dit.Pour M. Abou Siradj, les candidatures à la présidence du mouvement "doivent se faire durant le congrès et non en dehors", précisant que les délégués ont "toute la latitude" de choisir la personne qui dirigera le mouvement durant le prochaine étape.Le 4e congrès du MSP en 2008 a été caractérisé par le retrait de certains cadres du mouvement dirigés par Abdelmadjid Menacera qui a fondé un nouveau parti dénommé "Front du changement" et le retrait également d’un autre groupe présidé par Amar Ghoul qui a fondé le Rassemblement de l’espoir de l’Algérie (TAJ).

commentaires

commentaires

Articles en lien

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

error: Le contenu est protégé !!