En direct

8 mai 45. un crime contre l'humanité commis par la France en Algérie

Il y a 70 ans jour pour jour, alors que le monde et la France fêtaient la victoire contre le nazisme, quarante-cinq mille algériens sont tués par cette même France dont les blessures de la deuxième guerre mondiale étaient encore ouvertes. La France, par cet acte ignoble, semblait se venger contre un peuple qui l’avait pourtant aidé à combattre les armées d’Hitler qui l’avait humiliée.

8 mai 1945. Des dizaines de milliers d’Algériens sont massacrés par l’armée française à Sétif, Guelma, Kherrata et d’autres villes de l’est du pays, pour avoir seulement revendiqué la fin du colonialisme et le droit à la vie et à l’exstence.

Un crime contre l’humanité que la France refuse de reconnaître officiellement. Au contraire, l’aveuglement et l’arrogance ont poussé cette France de « Liberté, Egalité, Fraternité » à se vanter des « Bienfaits du colonialisme ». 

Ce 8 mai 45 marquait la fin de la Seconde Guerre mondiale, où 150.000 Algériens s’étaient engagés dans l’armée pour défendre la France. Ce fut la fin d’une guerre pour les alliés, la fin des souffrances pour la France mais le début des atrocités pour l’Algérie, trahie par cette même France de « Liberté, Egalité, Fraternité ». 

Tags

Articles en lien

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Close