En direct

800 médicaments seront interdits d'importation en Algérie en 2012

  •    "Nous sommes en train d’obliger les fabricants de médicaments à étendre la gamme à fabriquer, afin de passer de 330 à 700 ou 800 DCI (dénomination commune internationale) d’ici deux à trois ans", a déclaré M. Smati à l’ouverture d’une rencontre internationale de pharmaciens à Alger, selon l’agence APS.
  •    La décision de ne plus importer des médicaments déjà fabriqués localement avait été annoncée par le gouvernement le 21 octobre, "pour réduire la facture d’importation, encourager la production locale de génériques en vue de sécuriser l’approvisionnement du pays en produits pharmaceutiques", selon le ministère de la Santé.
  •    M. Smati a toutefois déploré le fait que l’Algérie "ne fabrique que 30% de ses besoins et entre 15% à 16% des médicaments essentiels", et souhaité qu’elle "arrive à en fabriquer entre 80 à 90%".
  •    Il a précisé que le ministère de la Santé établira une liste de médicaments essentiels et cherche les moyens adéquats pour convaincre les industriels à les produire.
  •    L’Algérie, qui importe 70% de ses besoins en médicaments, cherche à réduire sa facture d’importation dans ce secteur qui est passée de 500 millions dollars en 2000 à 1,8 milliard de dollars en 2007, selon les chiffres officiels.
  •    Le gouvernement avait déjà exigé fin 2008 des opérateurs nationaux et étrangers désirant commercialiser leurs médicaments en Algérie qu’ils investissent dans la production.
  •    
  • Ennaharonline/ AFP

commentaires

commentaires

Articles en lien

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

error: Le contenu est protégé !!