En direct

85 postulants ont retiré les formulaires de souscription

Quatre-vingt-cinq (85) postulants à la candidature pour la présidentielle du 17 avril prochain, dont 18 présidents de partis politiques, ont retiré les formulaires de souscription, a indiqué mercredi le directeur général des libertés publiques et des affaires juridiques au ministère de l’Intérieur et des Collectivités locales, Mohamed Talbi.

"85 postulants à la candidature, dont 18 présidents de partis politiques, ont retiré les formulaires de souscription jusqu’a hier mardi à 16 heures", a précisé M. Talbi lors d’une conférence de presse.

"Les postulants à la candidature qui ont retiré les formulaires ne sont pas encore des candidats officiels et ils ne seront considérés comme tels en vertu de la loi qu’une fois que le Conseil constitutionnel aura statué sur la validité de leurs dossiers de candidature", a-t-il ajouté.

L’article 73 de la Constitution fait obligation au candidat de jouir uniquement de la nationalité algérienne d’origine, d’être de confession musulmane, d’avoir quarante (40) ans révolus au jour de l’élection, de jouir de la plénitude de ses droits civils et politiques, d’attester de la nationalité algérienne du conjoint, de justifier de la participation à la Révolution du 1er Novembre 1954 pour les candidats nés avant juillet 1942, de justifier de la non implication des parents du candidat né après juillet 1942 dans des actes hostiles à la Révolution du 1er Novembre 1954.

Les postulants à la candidature auront, à partir de la date de publication du décret relatif à la convocation du corps électoral, 45 jours pour le dépôt de leurs dossiers, selon les dispositions de l’article 137 de la loi organique relative au régime électoral.

Pour briguer un mandat présidentiel, les candidats seront tenus, conformément à la même loi, soit de présenter une liste comportant au moins six cents (600) signatures individuelles de membres élus d’assemblées populaires communales, de wilayas ou parlementaires réparties au moins à travers vingt-cinq (25) wilayas, soit de collecter 60.000 signatures individuelles d’électeurs recueillies à travers au moins vingt-cinq (25) wilayas.

Articles en lien

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

error: Le contenu est protégé !!