Monde

86 clandestins africains secourus par la marine tunisienne au large de Zarzis

Fuyant la guerre libyenne, les clandestins étaient partis de la ville portuaire de Zouara, à 60 kilomètres de la frontière tunisienne, mais leur embarcation a pris l’eau mardi après-midi au large de Zarzis, a précisé un responsable des garde-côtes tunisiens à l’AFP.

L’armée qui a intercepté leur signal de détresse s’est dépêchée sur les lieux et a réussi à les secourir. Aucune victime n’est à déplorer, selon la même source.

Cinq femmes, dont une enceinte, figurent parmi ces 86 migrants. 42 d’entre eux sont Nigériens, 17 Somaliens, 13 Gambiens et 8 Maliens. Ils ont été placés dans des centres d’accueil à Ben Guerdane et à Médenine, deux villes du sud de la Tunisie. 

La situation de plus en plus chaotique en Libye a entraîné une envolée des départs de clandestins, venus souvent en Libye depuis l’Erythrée et l’Afrique sub-saharienne, dans l’espoir de trouver paix et sécurité en Europe.

En 2014, plus de 165.000 migrants ont débarqué sur les côtes italiennes. Et à la fin du mois de février, plus de 67.000 migrants se trouvaient dans des centres d’accueil pour réfugiés en Italie.

Sur les plus de 218.000 migrants qui avaient tenté de traverser la Méditerranée en 2014, au moins 3.500 avaient perdu la vie, faisant de ce trajet "la route la plus mortelle du monde", selon le Haut commissariat aux réfugiés.

AFP

Articles en lien

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Close