Sports

Equipe nationale : À 5 mois de la CAN, les verts d’Europe au crible !

Algérie – A cinq mois du coup d’envoi de la Coupe d’Afrique des Nations attribuée, hier 8 janvier, à l’Egypte, on fait le point sur la situation des internationaux algériens évoluant en Europe

Alors que le compte à rebours pour la CAN 2019, est lancé, il est temps de faire un point sur la forme de nos internationaux.

La blessure, l’ennemi numéro 1

Les blessures restent la plus grande craintes du sélectionneur national Djamel Belmadi.

Nabil Bentaleb a, d’ailleurs, rejoint l’infirmerie de Schalke 04. Un soucis à la cuisse a contraint le milieu de terrain à quitter le stage de l’équipe en Espagne. Hillel Soudani n’a toujours pas repris après la blessure qu’il a contractée il y a des mois.

Malgré son retour à la compétition avec Naples, On suit de très près la situation de Faouzi Ghoulam qui a été éloigné des terrains pendant plusieurs mois.

Le flop : Futur incertain pour une cascade de joueurs…

Plusieurs joueurs algériens passent un mauvais quart d’heure avec leurs équipes. En l’occurrence de : Islam Slimani (Fenerbahçe), Riyad Boudebbouz (Bétis Séville).

D’autres, cherchent à changer d’air pour avoir plus de temps de jeu. C’est le cas, d’ailleurs, de : Adam Ounas (Napoli SSC). De leur côté, Rami Bensebaini (Lille), Yacine Brahimi(Porto) sont annoncés sur un éventuel départ. Idem pour Ismaïl Bennacer (Empoli), qui est très sollicité par l’AS Rome.

Feghouli et Hanni instables !

A cet effet, Sofiane Feghouli au Galatasaray et l’autre Sofiane Hanni avec le Spartak Moscou ne sont pas stables dans leurs performances. Leur parcours en dents de scie suscite un peu l’inquiétude. Ils doivent enchaîner les bonnes performances en vue du rendez vous africain. Si la présence de Feghouli à la CAN est « presque » garantie sauf accident majeur, celle de Hanni est tributaire de ses performances avec le Spartak.

Le cas Mahrez

Malgré de bonnes performances avec City, il manque à Mahrez un peu de régularité dans le jeu pour s’imposer dans un effectif aussi riche où la concurrence ne pardonne pas. Si en Equipe nationale il demeure une pièce maitresse de l’échiquier Belmadi, ce n’est pas le cas en club. L’ancien de Leicester doit laisser de côté son tempérament timide dans un vestiaire plein d’égo pour se faire une place.

Le top : Atal et Mandi

Considérée pendant longtemps comme le point faible de la sélection algérienne, la défense se montre enfin un peu rassurante.Cette saison ce sont les défenseurs qui se distinguent à l’image de Youcef Atal et de Aissa Mandi. Les deux joueurs se trouvent en bonne forme se plaçant comme des valeurs sures avec l’OGC Nice et Bétis.

 

 

Yacine.M

Tags

Articles en lien

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Close