En directAlgérie

A Alger, une véritable marée humaine a manifesté contre le 5e mandat (Reportage)

Algérie – Rue Didouche Mourad, il est 12h30. Un air d’une manifestation gigantesque flotte dans cette artère principale de la capitale. Contrairement aux vendredis précédents, plusieurs personnes sont déjà présentes sur place attendant le coup d’envoi. Un concert de klaxon des automobilistes en guise de soutien.

Aux abords de la Grande poste, un millier de personnes, selon nos estimations, scandent déjà des slogans hostiles à un cinquième mandat de Bouteflika. Les premiers manifestants n’ont pas attendu en effet l’heure conventionnelle du 22 février et 1 mars pour se mettre dans le bain.

Forte présence féminine

En cette Journée internationale de la Femme, une forte présence féminine est perceptible. Le dispositif policier, quant à lui, semble être moins impressionnant par rapport à la semaine passée. Certains cordons ont disparu ou ont été déplacés.

Les policiers, pour plusieurs d’entre eux, ne portent pas leurs casques. Ils les tiennent entre les mains. Un signe témoignant du caractère pacifique de la manifestation.

La foule continue d’affluer en grand nombre vers le cœur de la capitale. A la fin de la prière, c’est l’apothéose. Des dizaines de milliers de personnes défilent pour demander au président Bouteflika de renoncer à se présenter aux élections.

Une foule compacte

Alger est envahi, toutes les couches populaires sont présentes. Hommes politiques, artistes, journalistes…Des familles entières sont sortis pour écrire l’histoire de l’Algérie nouvelle qu’ils désirent tant.

Lors de la manifestation de ce vendredi 8 mars, la capitale était bondée au sens propre du terme. Même les petites ruelles adjacentes à la rue Didouche et au Boulevard Colonel Amirouche sont noires de monde. L’on parle de plus d’un million de personnes. Une première depuis des décennies.

« Il n’y aura pas de cinquième mandat Bouteflika », répètent à tue-tête les manifestants. « Algérie, libre et démocratique », entonnent-ils également.

Des fauteurs de trouble

Pacifiques jusqu’au bout, les Algériens ont encore offert une belle image à planète entière. Peu après 17h, les participants à ce rassemblement millionnaire ont commencé à se disperser dans le calme total. Des bénévoles sont entrés en scène pour une opération de nettoyage géante.

A quelques encablures, certains casseurs ont tenté de gâcher « la fête ». Ils ont investi le haut de la rue Didouche, précisément du côté du ministère de l’Habitat, pour s’en prendre aux forces de l’ordre. L’intervention de ces derniers était plus que nécessaire. Ils ont été chaleureusement applaudis…

 

 

 

 

Tags

Articles en lien

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Close