En direct

Abdelaziz Belkhadem : Beaucoup de temps perdu pour l'édification du Maghreb

 Nous avons perdu beaucoup de temps pour  l’édification du grand Maghreb", a estimé dimanche à Alger le ministre d’Etat  et secrétaire général du Front de libération national (FLN, parti  présidentiel), Abdelaziz Belkhadem, à la radio nationale.  n ne va pas vivre indéfiniment dos à dos. Il faut bien qu’un jour on  puisse se regrouper et les temps que l’on connaît sont des temps de grands  espaces", a indiqué M. Belkhadem, en se référant notamment au Maroc avec lequel  les frontières terrestres sont fermées depuis 1994.    Alger et Rabat  ont entamé un rapprochement, sans pour autant rouvrir leurs  frontières terrestres.   Le représentant personnel du chef de l’Etat s’est désolé que le processus  d’édification du Maghreb et celui de l’Union européenne qui ont commencé en  même temps n’aient pas abouti de manière semblable.    "Les Européens ont une monnaie unique, un espace Schengen, alors que chez  nous, les frontières sont fermées avec certains pays, et avec d’autres, nous  avons des visas. Nous avons perdu beaucoup de temps pour l’édification du grand  Maghreb", a souligné le ministre.    Samedi, dans un message aux dirigeants des quatre autres pays membres de  l’Union du Maghreb arabe (UMA) -Maroc, Tunisie, Mauritanie et Libye-, le  président algérien Abdelaziz Bouteflika avait appelé à la relance de cette  entité, sclérosée depuis 1994.    "La réalisation de l’unité maghrébine à l’ère des ensembles régionaux et  internationaux est un impératif vital et pressant en vue de permettre à nos  peuples frères de relever les défis, au sein d’un ensemble soudé et uni".    M. Bouteflika a transmis ce message à l’oaccsion du 23 anniversaire de la  création de l’UMA, le 17 février 1989 à Marrakech, dans le sud du Maroc.

 

 

Algérie- ennaharonline 

 

 

Articles en lien

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Close