Sports

Abou djihad, Abou Chihad, El Bara’e, Saraka: Terroristes kamikazes

  • Le repenti, âgé de 21 ans et originaire de Cap Djinet, qui s’est rendu en 2007, une semaine avant sa tentative de se faire exploser près de la caserne « Ouled Feyyadh » sise sur la route Aîn El Hamra après avoir passé sept mois en compagnie de la Saryate « Sahel Boubrak » relevant de la katibat El Ançar.
  • Selon le repenti, l’opération suicide se fait suite au désir du terroriste candidat lui-même qui inscrit son nom sur la liste des candidats après qu’il soit convaincu par la justesse de son action. Qu’il sera un martyr. Qu’il ira au paradis et qu’il y rencontrera des vierges « Hour El aïn ».
  • La liste des candidats est ensuite envoyée à Droudkal qui décide d’accepter ou de refuser.
  • Le repenti s’est porté candidat à l’époque avec « Saraka », Haroun « Abou Djihad » originaire de la wilaya de Sétif et âgé de 35 ans, un proche de Saraka nommé B. Khaled, alias « Abou Chihab » âgé d’une vingtaine d’années, originaire du village « Sahel Boubrak », B. Abdelhak, alias « El Bara’e » originaire du village Beni Ouali à Cap Djinet.
  • Les jeunes recrues subissent un lavage de cerveau. Ils sont endoctrinés afin qu’ils soient prêts pour les opérations suicide, par les anciens terroristes qui les convainquent de la justesse de la cause pour laquelle ils se battent.
  • Selon les déclarations du repenti, se sont les anciens qui ont passés une plus longue période au maquis qui sont acceptés pour les opérations suicide telles que « Bechla Rabah» qui a commit l’attentat contre l’édifice des Nations Unies à Hydra.
  • Ennahar/ Z. T.

commentaires

commentaires

Articles en lien

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

error: Le contenu est protégé !!