PolitiqueMonde

Un accord britannique sur une zone de libre-échange avec l’UE

La Première ministre britannique Theresa May s’est accordée vendredi avec son gouvernement autour d’une ligne commune sur le Brexit dans l’espoir d’accélérer les négociations sur la sortie de la Grande-Bretagne de l’UE, prévue le 29 mars 2019.

Après des heures de négociations avec ses ministres lors d’un séminaire à Chequers, Theresa May a semble-t-il convaincu les défenseurs d’un Brexit au sein de son gouvernement de soutenir son projet de « zone de libre-échange des biens » avec l’Union européenne (UE).

Une victoire pour Theresa May, qui est régulièrement critiquée depuis qu’elle a perdu la majorité parlementaire du Parti conservateur également lors des élections l’an dernier.

La proposition, adoptée vendredi 6 juillet, prévoit aussi la fin de la libre circulation des personnes et signale que le secteur britannique des services n’aura pas les niveaux actuels d’accès aux marchés de l’UE. Ce faisant, Londres pourrait être accusée par Bruxelles de sélectionner les meilleurs morceaux de l’UE.

Tags

Articles en lien

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Close