Monde

Accrochage au Niger avec Aqmi, trois terroristes et un soldats tués

  •    "Un accrochage a opposé (…) un détachement des Forces armées nigériennes (FAN) à un élément d’Al-Qaïda au Maghreb islamique (Aqmi) dans la partie nord de l’Aïr. Bilan côté FAN: un mort, deux blessés", indique un communiqué lu sur la télévision publique.
  •  
  •    "Côté terroristes: trois morts, deux véhicules récupérés et un véhicule détruit", ajoute le ministère.
  •  
  •    L’armée nigérienne dit avoir également "récupéré 59 jeunes recrues (d’Aqmi) âgées de 19 à 20 ans", sans préciser leurs identités ni leurs nationalités.
  •  
  •    Elle fait état de la saisie d’"un lance-roquettes RPG7, trois fusils AK-47, un fusil mitrailleur ainsi qu’une importante quantité de munitions".
  •  
  •    L’armée dit avoir "mis en place un dispositif sécuritaire additionnel" dans la région d’Agadez, capitale du nord du Niger, "pour renforcer celui déjà existant suite à la dégradation de la situation en Libye" voisine.
  •  
  •    D’"incessantes patrouilles au sol, couplées à des reconnaissances aériennes", ont été instaurées dans le nord, souligne le communiqué.
  •  
  •    Par ailleurs, le 3 septembre, un soldat a été tué et un autre blessé lors d’un accrochage entre une patrouille militaire et des "trafiquants de drogue" dans le Djado (nord-est), indique le ministère.
  •  
  •    L’armée affirme avoir tué "trois trafiquants" et saisi "trois véhicules de type Toyota contenant 4.959 kg de résine de cannabis, trois fusils AK-47, un fusil mitrailleur ainsi qu’une importante quantité de munitions".
  •  
  •    Aqmi commet des rapts – surtout d’Occidentaux – dans la bande sahélo-saharienne depuis plusieurs années, notamment dans le nord du Niger. La région est également le théâtre de divers trafics.
  •  
  •    Les jihadistes retiennent toujours en otages quatre Français enlevés le 16 septembre 2010 à Arlit, site d’extraction d’uranium au nord d’Agadez. Les trois autres personnes kidnappées – une Française, un Togolais et un Malgache – avaient été relâchées en février.
  •  
  •    Le ministre français de la Défense Gérard Longuet a confirmé vendredi que les quatre otages étaient "vivants", ajoutant qu’ils étaient "vraisemblablement séparés les uns des autres".
  •  
  •    La crise libyenne a aggravé la situation sécuritaire dans le nord du Niger, avec la fuite d’anciens fidèles de Mouammar Kadhafi, notamment des ex-rebelles touareg nigériens et maliens, et la prolifération d’armes, y compris d’armes lourdes, échappées des arsenaux libyens.
  •    
  • Ennaharonline/ AFP
  •  

commentaires

commentaires

Voir plus

Articles en lien

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *