En direct

Actualisation périodique des plans de lutte contre la criminalité transfrontalière

Le commandement de la Gendarmerie nationale veille de manière périodique à l’actualisation de ses plans de lutte contre la criminalité transfrontalière, a-t-on affirmé mardi à Tlemcen, en marge de la visite d’inspection du commandant de ce corps de sécurité, le général major Menad Nouba dans l’Ouest algérien.

  La Gendarmerie nationale oeuvre, a-t-on indiqué, à adapter sur le terrain ses unités chargées du contrôle du territoire et de la surveillance des frontières, ainsi que ses groupements, brigades et sections territoriaux et à développer leur performance en matière de lutte contre le crime organisé transfrontalier qui connaît des mutations selon les situations, notamment sécuritaires dans la région du Sahel.

  Le déploiement étudié de la ressource humaine dans le cadre des missions de surveillance des frontières, la modernisation des moyens de travail et les dispositions tactiques s’inscrivent dans le cadre de l’effort d’actualisation des plans, qui porte également sur la mise en place de structures de contrôle du territoire selon une stratégie prenant en considération plusieurs facteurs et paramètres géographiques et urbanistiques, ainsi que les axes enregistrant une intense activité du phénomène de criminalité transfrontalière, a-t-on souligné.

  Dans la ville frontalière de Maghnia, le général major Menad a inauguré une brigade de recherche spécialisée dans les enquêtes criminelles et judiciaires donnant le coup d’envoi de son entrée en service.

  La création de cette unité opérationnelle spécialisée, à proximité de la bande frontalière, sur le territoire de compétence des gardes frontières de Tlemcen, est un élément de la stratégie destinée à actualiser les plans de lutte contre la criminalité transfrontalière qui englobe la contrebande et le trafic international de drogue (kif traité) provenant du Maroc.

  Il est attendu de cette brigade d’intensifier les investigations préventives contre le crime organisé transfrontalier, surtout le trafic de kif traité dont les saisies sur les frontières nationales ouest dans le territoire de compétence de Tlemcen représentent des chiffres effarants, soit 31 tonnes aux seules frontières dans l’ouest du pays depuis le début de l’année en cours.

  Le rôle attendu de cette brigade, de par sa proximité géographique des frontières, consiste à démanteler des réseaux criminels sur la base d’enquêtes et d’investigations. Des opérations menées par ce corps d’arme a permis la mise en échec de tentatives de contrebande et de trafic de kif traité et de psychotropes dont notamment les comprimés Ecstasy, jugés très dangereux pour la santé des citoyens.

  Le commandant de Gendarmerie nationale a inspecté en outre le siège du 2ème département régional des Garde-frontières à El Aricha, le siège du 25ème groupement des garde-frontières de cette région où des explications lui ont été fournies sur les activités inhérentes à la protection du territoire national la lutte contre la contrebande et le trafic au niveau de la bande frontalière ouest qui regroupe les frontières situées sur le territoire de compétence des wilayas de Nâama et de Tlemcen.

  Le général major Menad a inspecté des unités de garde-frontières de Tlemcen et s’est enquis des projets de leur modernisation et des mesures préventives prises en matière de lutte contre le crime organisé transfrontalier.

  Les sections de sécurité et d’intervention (SSI), les brigades de recherche et d’investigation et les unités d’intervention et des garde-frontières en faction dans l’Ouest algérien ont été renforcés, au cours des neuf premiers mois de l’année 2015, en moyens humains et matériels en vue d’intensifier leur présence sur le terrain.

  La réception de structures faisant l’objet de renouvellement, d’extension et de réalisation est attendue avant la fin de l’année en cours.

Aps 

Tags

Articles en lien

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Close