Economie

Aérogare d’Alger: La SGSIA dément faire l’objet d’une enquête britannique

Algérie – L’agence gouvernementale britannique Serious Fraud Office (SFO) a ouvert une enquête pour soupçons de corruption en Algérie contre l’entreprise Ultra Electronics, a annoncé cette dernière ce jeudi dans un communiqué.

Dans une déclaration faite à nos confrères du HuffPost Algérie, le représentant d’Ultra Electronics en Algérie, Abderrahmane Adel Khalef, affirmait que cette enquête concernait aussi la SGSIA (Société de gestion des Service et Infrastructures Aéroportuaires d’Alger) en lien avec l’aérogare d’Alger.

Contactée par nos soins, une source proche de la SGSIA dément toute implication de cette société dans l’enquête diligentée par l’agence britannique.

« La SGSIA n’est pas concernée par cette enquête. C’est une agence gouvernementale britannique (SFO) qui ouvre une enquête sur une société britannique (Ultra Electronics) », explique notre source qui préfère garder l’anonymat. Et d’ajouter: « La SGSIA n’a lancé aucun appel d’offre en mars dernier, les travaux du projet de la nouvelle aérogare étant presque achevés ».

Lire aussi : Soupçonnée de corruption en Algérie, une société de défense britannique ciblée par une enquête 

Puis, ce n’est, selon la même source, pas à la SGSIA de lancer un appel d’offre, puisque cette tâche est réservée à la société chinoise (CSCEC), en charge de la construction de la nouvelle aérogare. « C’est la société chinoise qui sélectionne trois sous-traitants à proposer à la Société et cette dernière choisit la meilleure offre », argue notre source, affirmant que la SGSIA ne peut pas être impliquée dans une affaire de corruption, puisqu’elle n’a pas attribué de marché à Ultra Electronics.

Tags

Articles en lien

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Close