En directAlgérie

Affaire « El-Bouchi »: Les réseaux sociaux ou la guerre de l’intox

Algérie – Depuis quelques jours, les réseaux sociaux en Algérie vivent au rythme des fake-news. La rumeur a pris des allures de vérité et est même relayée par des journalistes et une élite autoproclamée du net.

L’affaire au parfum de scandale de saisie de 701 kg de cocaïne, qui a révélé la forêt que cachait Kamel Chikhi, alias « El-Bouchi », a entraîné une pluie de rumeurs sur les réseaux sociaux, surtout Facebook.

L’on annonce l’arrestation de personnalités très haut placées, la fuite vers l’étrangers de plusieurs responsables ou encore l’arrestation dans différents aéroports de hauts fonctionnaires de l’Etat tentant de fuire la justice.

Il faut dire que le limogeage du DGSN Abdelghani Hamel, après ses déclarations incendiaires sur l’affaire de saisie de cocaïne, renforce les idées complotistes et donne presque raison aux adeptes de la théorie du complot.

« En Algérie généralement plus il y a de rumeurs, moins il y a de choses qui arrivent réellement », écrit entre autres notre confrère Akram Kharief en réaction à la vague de rumeurs sur Facebook.

De son côté, un autre confrère, Noureddine Khelassi, réagit en estimant que « chez nous, trop d’infos, tue l’info ». « Dans un pays où l’info réelle, recoupée, vérifiée de sources dignes de foi à défaut d’être officielles, est le plus souvent remplacée par la rumeur d’autant plus frivole qu’elle est récurrente… », écrit-il encore.

Lire aussi : Scandale de cocaïne : Kamel « El-Bouchi » enfoncé par son frère

 

Tags

Articles en lien

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Close