PolitiqueMonde

Affaire libyenne : un ex ministre français mis en examen pour « complicité de financement illégal » de la campagne de Sarkozy

L’ex-président français, Nicolas Sarkozy, a été mis en examen en mars, notamment pour « corruption passive », en raison des soupçons de financement libyen qui pèsent sur sa campagne pour la présidentielle de 2007.

Il en était le trésorier. L’ancien ministre français, Eric Woerth, a été mis en examen dans le cadre de l’enquête sur les soupçons de financement libyen de la campagne de Nicolas Sarkozy en 2007. Selon son avocat, l’actuel député de l’Oise est inculpé pour « complicité de financement illégal ».

Cette mise en examen d’Eric Woerth, qui préside actuellement la commission des finances de l’Assemblée nationale française, découle d’investigations de la police anticorruption qui avait souligné, dans un rapport de septembre 2017, l’« ampleur de la circulation d’espèces » dans l’entourage du candidat de la droite.

L’ex-président français, Nicolas Sarkozy, a lui été mis en examen en mars dernier dans ce dossier pour « corruption passive », « financement illégal de campagne électorale » et « recel de détournement de fonds publics libyens ».

Tags

Articles en lien

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Close