En direct

Affrontements entre policiers et salafistes en banlieue de Tunis

 
Des affrontements ont éclaté dimanche midi  entre policiers et salafistes à la Cité Ettadhamen, en banlieue ouest de Tunis,  où le mouvement Ansar Ashriaa a appelé ses militants à se réunir faute d’avoir  pu tenir son congrès à Kairouan, selon un journaliste de l’AFP.    Des centaines de salafistes, qui ont érigé des barricades à l’aide de pneus  en feu dans les rues de ce quartier, jetaient des pierres sur les policiers qui  répondaient par des gaz lacrymogènes et des tirs de sommation.    Des blindés de la garde nationale sont arrivés en renfort ainsi que des  camions de l’armée tunisienne pour tenter de disperser les militants salafistes.    Ansar Ashariaa a appelé dimanche ses partisans à se réunir dans ce quartier  de Tunis considéré comme l’un de ses bastions après que les autorités ont  bouclé Kairouan (150 km au sud de Tunis) pour empêcher la tenue du congrès du  mouvement salafiste jihadiste.    La Tunisie a vu depuis la révolution de 2011 se multiplier les violences  orchestrées par la mouvance salafiste. Le pays est aussi déstabilisé par une  profonde crise politique et le développement des conflits sociaux face à la  misère.    Le parti islamiste au pouvoir Ennahda a longtemps été accusé de laxisme  pour avoir toléré les groupuscules salafistes jihadistes. Il a cependant  considérablement durci sa position après que seize militaires et gendarmes ont  été blessés fin avril-début mai par des mines posées par des groupes armés liés  à Al-Qaïda traqués à la frontière avec l’Algérie. 
 

Articles en lien

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Close