Monde

Afghanistan : au moins 11 policiers tués dans des frappes aériennes

 Au moins onze policiers afghans d’une unité antidrogue ont été tués ce weekend lors de frappes aériennes dans le sud du pays, ont affirmé lundi des responsables locaux.

 Les frappes sont survenues dimanche après-midi dans la province du Helmand, cœur de la production d’opium en Afghanistan, ont précisé ces responsables gouvernementaux, dont l’un a accusé les forces de l’Otan d’avoir bombardé par erreur des policiers.

 “Onze policiers de la brigade antidrogue ont été tués et quatre autres blessés par une frappe aérienne menée par les forces internationales dans le district de Garmsir de la province de Helmand”, a déclaré à l’AFP Najib Danish, porte-parole adjoint du ministère afghan de l’Intérieur.

 Contactée par l’AFP, la mission de l’Otan en Afghanistan a toutefois affirmé n’avoir mené aucun raid aérien dimanche dans ce secteur. “Il n’y a eu aucune frappe menée par les forces américaines ou de l’Otan dans la province de Helmand le (dimanche) 6 septembre”, a déclaré un responsable de la coalition internationale.

 Les forces américaines ont mené dimanche des bombardements au sol dans le district de Maiwand de la province voisine de Kandahar, mais ceux-ci n’ont fait “aucune” victime dans les rangs des alliés afghans, a précisé ce responsable.

 L’Afghanistan est le premier producteur mondial d’opium, une des principales sources de revenus des insurgés talibans. En 2014, la surface cultivée de pavot à opium a atteint un record en Afghanistan selon l’Onu, signe de l’échec de la politique antidrogue de Washington dans ce pays.

commentaires

commentaires

Tags

Articles en lien

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

error: Le contenu est protégé !!