En directAlgérie

Gaid Salah accuse oligarques et clan présidentiel d’enrichissement illicite

Algérie – Dans un communiqué adressé à la nation, Ahmed Gaid Salah, vice-ministre de la Défense et chef d’Etat major, a déclaré ce mercredi être aux côté du peuple algérien qui lutte contre une bande mafieuse qui s’est accaparé « indument » les richesses du pays dans « un temps record ».

Pour Ahmed Gaid Salah, le peuple algérien a accueilli favorablement son appel à l’application de l’article 102 de la Constitution qui, selon lui, était un « espoir pour sortir de la crise ».

« Cette initiative a été présentée par l’Armée Nationale Populaire, partant de son sentiment de responsabilité historique envers le peuple et la patrie. Malheureusement, cette démarche a été accueillie  par l’entêtement, la tergiversation et la sournoiserie de certains individus qui œuvrent à faire perdurer la crise et la rendre plus complexe, avec comme seul souci la préservation de leurs intérêts personnels étroits, en se souciant que peu des intérêts du peuple et de l’avenir du pays », indique-t-il.

Ahmed Gaid Salah a affirmé que l’armée s’est alignée depuis le début de la crise sur les revendications du peuple. Car, d’après lui, l’unique ambition de l’ANP est de « veiller à préserver la conception constitutionnelle de l’Etat ».

Ce n’est pas tout. Le chef d’Etat major a assuré que l’armée veillera à la sécurité et la stabilité du pays, mais aussi protéger le peuple « d’une poignée de personne qui s’est indument accaparée des richesses du peuple algérien ». « A l’heure qu’il est, elle s’affaire à contourner ses revendications légitimes en fomentant des plans douteux, tendant à déstabiliser le pays et l’entrainer dans le piège du vide constitutionnel », charge-t-il.

Enfin, Ahmed Gaid Salah a accusé certaines personnes de s’être enrichies illégalement en un temps record grâce à leur proximité avec des cercles décisionnels « douteux », affirmant que des « poursuites judiciaires » ont été enclenchées à leur encontre par la justice.

« Quant aux vastes opérations de pillage et de dilapidation qu’a connues notre pays, ciblant ses potentiels et ressources économiques et financières, Monsieur le Général de Corps d’Armée s’est interrogé sur les moyens qui ont permis à cette poignée de personnes d’amasser des richesses immenses par des voies illégales et dans un court laps de temps, en toute impunité, profitant de leur accointance avec certains centres de décision douteux, et qui tentent ces derniers jours de faire fuir ces capitaux volés et s’enfuir vers l’étranger. Il y a lieu d’indiquer dans ce contexte que les décisions de poursuites judiciaires contre ces derniers émanent de la justice par le biais du procureur général, mû par son adhésion aux revendications », tonne-t-il.

Tags

Articles en lien

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Close