Sports

Aïd El Adha : Plats & anciennes Croyances

  • La langue de mouton, par exemple, est interdite car elle symboliserait le mensonge et l’hypocrisie.
  • Youcef nous raconte que dan le village de Aït Iala dans la wilaya de Bouira, on ne mange jamais la langue de mouton qui est considérée comme interdite. Tradition héritée des ancêtres, et toute personne ne respectant pas cette coutume est considérée comme hors la loi. On raconte que jadis, un vieil homme habitant un village, était connu pour être un grand menteur et un grand hypocrite, sa langue l’a mené à sa perte lorsque les habitants du village se sont vengés de lui à cause de sa médisance.
  • Par ailleurs, certaines familles pensent que la langue de mouton guérie les enfants qui ont un retard dans la parole. Ils réunissent sept langues de mouton qu’ils vont demander chez les voisins. Ils cuisent ces sept langues et les donnent à l’enfant pour que sa langue se délie et pour qu’il guérisse de cette maladie en reprenant la faculté de la parole.
  • D’autres organes de mouton sont aussi interdits tels que les rognons qui, selon les croyances, rendent les enfants peureux à l’âge adulte. Le cœur, par peur que l’enfant ne soit malade du cœur lorsqu’il grandit.
  •  
  • Le bouzellouf, ou la tête de mouton est considéré comme un plat qui porte malheur, quant aux parties du cou ils symbolisent la virilité.
  •  
  • Chez beaucoup de famille, la partie du cou est réservée au nouveau marié pour, selon leur croyance, ses vertus magiques. Elle donnerait la virilité à l’homme. Quant à la langue, elle est interdite aux jeunes filles célibataires. Dans la capitale, par exemple, les jeunes filles ne mangent pas la langue de mouton car, selon les croyances, elle rendrait celles-ci bavardes.
  • Chez certaines familles, on donne la partie inférieure du mouton aux jeunes filles célibataires afin que celles-ci ne chassent pas leurs époux de la maison après le mariage.
  • Le bouzellouf, ou la tête de mouton est considéré comme un symbole de malheur conjugal. Celle qui préparerait le bouzellouf, aura une vie conjugale triste et malheureuse. Le pancréas est aussi interdit à la femme enceinte car on croit que celui-ci serait la cause de la perte du fœtus.  
  •  
  • Rahab Chaouche/ Mina Merkoum

commentaires

commentaires

Articles en lien

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

error: Le contenu est protégé !!