Monde

Al-Qaïda a assassiné l’otage britannique

  •    La mort de l’otage Edwin Dyer a été annoncée dans un communiqué mis en ligne sur un site islamiste et partiellement reproduit mercredi par SITE, un centre américain spécialisé dans l’étude des sites islamistes.
  •  
  •    A Londres, M. Brown a affirmé qu’il avait "de fortes raisons de croire qu’un citoyen britannique, Edwin Dyer, (avait) été assassiné par une cellule d’Al-Qaïda au Mali" et a condamné "de la façon la plus ferme cet acte de terrorisme épouvantable et barbare".
  •  
  •    La réaction de M. Brown constitue la première confirmation de l’authenticité du communiqué mis en ligne par l’Aqmi qui affirme que l’otage a été tué le 31 mai mais ne précise pas de quelle manière.
  •  
  •    Le communiqué, selon SITE, ne dit rien du sort d’un autre touriste enlevé au Niger en même temps que Edwin Dyer et retenu en otage par le même groupe, Werner Greiner, de nationalité suisse.
  •  
  •    La Suisse s’est dite "bouleversée" par la nouvelle. Cet "acte barbare"  n’empêchera pas les "efforts intenses" de Berne pour obtenir la libération de l’otage suisse toujours aux mains des ravisseurs, a ajouté le ministère des Affaires étrangères.
  •  
  •    Selon le communiqué de l’Aqmi, le groupe extrémiste a assassiné l’otage parce que le gouvernement britannique ne répondait pas à ses exigences.
  •  
  •    L’Aqmi demandait que Londres remette en liberté l’islamiste radical Abou Qatada "Al-Filistini" (le Palestinien), un homme présenté par les autorités britanniques comme l’un des membres les plus dangereux du "Londonistan", la mouvance islamiste radicale implantée dans la capitale britannique.
  •  
  •    "Cette tragédie renforce notre engagement à combattre le terrorisme" et "renforce notre détermination à ne jamais accepter les demandes des terroristes ou à payer des rançons", a souligné M. Brown.
  •  
  •    "Je veux que ceux qui voudraient utiliser le terrorisme contre les citoyens britanniques sachent (…) que nous et nos alliés les pourchasserons sans relâche et qu’ils feront face à la justice comme ils le méritent", a-t-il encore dit.
  •  
  •    Un responsable malien qui a pris part aux négociations a dit mercredi matin à l’AFP que Edwin Dyer avait été détenu par un "islamiste violent et brutal", Abdelhamid Abou Zeid.
  •  
  •    Zeid, de nationalité algérienne, est décrit par les spécialistes des réseaux islamistes comme étant un ancien lieutenant de Abderrezak, alias El Para, ancien émir du Groupe salafiste pour la prédication et le combat (GSPC) pour le sud algérien.
  •  
  •    Edwin Dyer faisait partie d’un groupe de quatre touristes européens capturés le 22 janvier au Niger, à la frontière avec le Mali, par la branche maghrébine du réseau Al-Qaïda qui avait aussi enlevé deux diplomates canadiens, Robert Fowler et Louis Guay.
  •  
  •    Ces deux diplomates et deux des quatre touristes, deux femmes, l’Allemande Marianne Petzold et la Suissesse Gabriella Burco, l’épouse de M. Greiner, avaient été libérées le 22 avril dans le nord du Mali.
  •  
  •    Les ravisseurs avaient affirmé quatre jours plus tard que ces libérations s’étaient faites en échange de quatre de leurs combattants.
  •  
  •    Le mouvement avait alors menacé d’exécuter Edwin Dyer si Londres ne répondait pas à sa demande dans un délai de 20 jours. Le 20 mai, il avait annoncé qu’il prolongeait son ultimatum de 15 jours.
  •    
  •    
  • Ennaharonline/ AFP  

Articles en lien

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

error: Le contenu est protégé !!