Monde

Al-Qaïda : des jihadistes fuient leur repaire au Pakistan

   L’exode depuis cette zone tribale pakistanaise, l’une des sept accolées à l’Afghanistan, montagneuse et réputée incontrôlable a débuté fin mai avec l’intensification des raids aériens de l’aviation pakistanaise, ont indiqué à l’AFP des habitants.

   Le mouvement s’est accéléré ces derniers jours après le sanglant assaut (38 morts dont les dix assaillants) de dimanche dernier contre l’aéroport de Karachi revendiqué par le Mouvement des talibans du Pakistan (TTP) et des jihadistes ouzbeks, tous proches d’Al-Qaïda.

   Cette attaque a éloigné encore un peu plus la perspective de voir le gouvernement discuter de paix avec le TTP, principal groupe rebelle islamiste du pays, comme il le lui avait proposé en début d’année.

   Mardi, au lendemain de l’assaut de Karachi, Islamabad a bombardé la zone tribale de Khyber. Et mercredi soir, les Etats-Unis, alliés d’Islamabad, ont repris leurs tirs de drones sur les zones tribales, qu’ils avaient suspendus depuis six mois pour donner une chance à la proposition de dialogue de paix du gouvernement.

   Et ils ont cette fois visé le Waziristan du Nord, considéré comme le principal bastion du TTP et de ses alliés jihadistes étrangers proches d’Al-Qaïda, dont des Ouzbeks. Cet enchaînement a renforcé les rumeurs d’une prochaine offensive terrestre de l’armée dans la zone pour mettre le TTP hors d’état de nuire.

Articles en lien

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Close