En direct

Alger se félicite du retour de son diplomate inculpé en France

  •    "Nous ne pouvons que nous féliciter du dénouement de cette affaire car elle commençait à peser sur l’atmosphère de nos relations (de l’Algérie avec la France)", a déclaré M. Zerhouni à la presse en marge d’une visite du président Abdelaziz Bouteflika à Biskra (420 km au sud d’Alger).
  •  
  •    "Finalement et très tardivement, la justice française, au niveau concerné,  a compris qu’elle faisait fausse route", a ajouté le ministre, cité par l’agence de presse algérienne APS.
  •  
  •    La justice française a autorisé vendredi le diplomate algérien soupçonné d’avoir commandité le meurtre à Paris de l’opposant Ali Mecili en 1987, à quitter la France.
  •  
  •    Visé par un mandat d’arrêt international, le diplomate avait été interpellé le 14 août à l’aéroport de Marseille et mis en examen sous contrôle judiciaire le lendemain pour complicité d’assassinat de M. Mecili.
  •  
  •    La cour d’appel de Paris a partiellement levé ce contrôle judiciaire obligeant dorénavant M. Hasseni simplement à répondre aux convocations du juge d’instruction et à ne pas se rendre en Allemagne, où réside un témoin à charge, selon Me Khaled Lasbeur, l’un de ses avocats.
  •  
  •    Ali Mecili, un avocat de 47 ans exilé en France en 1965, avait été assassiné par balle le 7 avril 1987 dans le hall de son immeuble à Paris.
  •  
  •    Cette affaire a provoqué la colère d’Alger, "indigné" par le sort réservé à son diplomate. "Ce problème commence à parasiter les relations entre nos deux pays", avait affirmé début février le ministre algérien de la Solidarité nationale, Djamal Ould Abbas.
  •  
  •    
  • Ennaharonline/ AFP

commentaires

commentaires

Articles en lien

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

error: Le contenu est protégé !!