En directAlgérie

Algérie : Ali Haddad et les 300 milliards de la BNA

Algérie – Ali Haddad, patron du Groupe ETRHB, a été placé hier sous mandat de dépôt et écroué dans la prison d’El-Harrach pour détention illégale de deux passeports en cours de validité. Il avait essayer, dans la nuit de samedi à dimanche, de fuir le pays via le passage frontalier d’Oum Teboul, à El-Tarf.

Selon le quotidien arabophone Ennahar, dans son édition de ce jeudi, le tycoon du BTP avait tenté, avant sa tentative de quitter le pays vers la Tunisie, de retirer quelque 300 milliards de centimes de la Banque nationale d’Algérie (BNA).

Ces 300 milliards de centimes auraient été versé par Ali Haddad en 2016 à la BNA, dans le cadre des disposition de l’emprunt obligataire. Les dispositions de ce dernier fixe un taux d’intérêt de 5% pour un remboursement dans un délai de 3 ans et 5,75% pour un délai de 5 ans. L’on ne sait pas pour quelle formule le patron de l’ETRHB a opté, mais la banque a refusé de lui rembourser cette somme malgré son insistance.

Ali Haddad fait, selon la même source, l’objet de deux décisions d’interdiction de sortir du territoire nationale (ISTN), émises par le tribunal de Sidi M’hamed le 14 et le 31 mars derniers.

Tags

Articles en lien

One Comment

  1. Il faut, de mon point de vue, revenir à l’origine de la souscription de ces bons. Ont-ils été souscrits sur argent propre à Mr. Haddad ? Où, ont-ils été prélevés à partir d’un crédit bancaire quelconque ? Ce qui amène à une conclusion, transformation de la monnaie scripturale en une monnaie fiduciaire et en plus prendre des intérêts liés à la souscription. Un pur détournement. À bon entendeur salut

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Close