Sports

Algérie-Angleterre: les Hooligans à la bière avant le match

  •    "Je suis ici pour le foot et la bibine. Si j’avais voulu faire du tourisme, je serais venu avec ma copine", lance ce supporteur d’Aylebury, près de Londres, en entrant avec deux amis dans un pub.
  •    Quelque 30.000 Anglais, des supporteurs souvent associés au hooliganisme dans l’histoire du football, étaient attendus pour la rencontre à 20h30 (18h30 GMT) contre l’Algérie.
  •    C’est une rencontre "à haut risque", prévient le porte-parole de la police au Cap (sud-ouest), Billy Jones, dont les membres assurent également la sécurité dans le stade de Green Point après une grève des agents de sécurité.
  •    "Nous avons déployé 1000 policiers supplémentaires à l’intérieur et à l’extérieur du stade ainsi que le long du front de mer", où se trouvent de nombreux bars et restaurants, précise-t-il.
  •    Dave Lewis, un officier de la police britannique qui accompagne l’équipe anglaise, estime même que cette rencontre est la plus dangereuse des trois disputées par l’Angleterre durant la première phase de la Coupe du monde.
  •    
  •                       Les supporteurs sympathisent
  •  
  •    Leur premier match à Rustenburg (nord) le 12 juin contre les Etats-Unis (1-1) s’est passé sans encombre et il en devrait être de même mercredi à Port Elizabeth (sud) contre la Slovénie.
  •    La différence du Cap, c’est qu’il s’agit d’"une destination touristique. Il y a des bars, des restaurants et ça attire un grand nombre de supporteurs", explique-t-il.
  •    "La police sud-africaine a estimé que des supporteurs sont susceptibles de devenir un peu agités et elle a un plan pour les isoler", précise M. Lewis.
  •    En début d’après-midi, aucun incident n’avait été signalé et les propriétaires des bars se réjouissaient d’accueillir un public aussi avide de bière.
  •    "Si je vends moins de 5000 pintes ce soir, je serai déçu", assure le manager du Dubliner, Philip English, qui a vu jeudi soir son pub plein à craquer de supporteurs des deux camps. "Les Algériens ont cassé une table, ils dansaient tellement fort", s’amuse-t-il.
  •    Loin de l’image de certains hooligans argentins qui ont réussi à entrer dans le pays et se sont "mal conduits", selon la police, les supporteurs des Fennecs avant le match semblent sympathiser avec les Anglais.
  •    "C’est super jusqu’à présent. On a pris des photos ensemble, il y vraiment une bonne ambiance!" s’exclame Amar Habachi, un Algérien vivant à Lille, dans le nord de la France.
  •        
  • Ennaharonline

Articles en lien

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Close