En directAlgérie

Algérie : Le beau-père d’Ali Boumendjel, cet autre Maurice Audin [Document]

Algérie – Le Président français, Emmanuel Macron, a reconnu le 13 septembre dernier que la France avait mis en place, pendant la Guerre de libération nationale, un « système » entraînant des actes de « torture », ayant notamment provoqué la mort de Maurice Audin.

Par la même occasion, le Président français a ouvert toutes les archives de l’Etat qui concernent les disparus de la guerre d’Algérie puissent être librement consultées. C’est à partir de là qu’un site web, 1000autres.org, a été lancé par l’Association Maurice Audin pour rendre publics des documents sur les disparus.

Parmi les documents révélés, ceux relatifs à l’assassinat de l’avocat du FLN Ali Boumendjel et aussi, l’histoire moins connue, de la disparition du Beau-père de cet intellectuel de la Révolution.

Si l’on savait déjà qu’Ali Boumendjel avait été torturé puis assassiné le 23 mai 1957 sur ordre du Commandant Paul Aussaresses, selon l’aveu de ce dernier en 2001, l’histoire de Amrani Belkacem est moins connue. Dans une fiche de renseignement du Service des Liaisons Nord-Africains, publiée par 1000autres.org, l’on constate que le défunt Amrani Belkacem, beau-père d’Ali Boumendjel, avait été enlevé un 27 mars 1957 par les parachutistes. Alors septuagénaire et facteur à la retraite, Amrani Belkacem n’a plus donné signe de vie depuis.

« Arrêté le 27 mai 1957 au Café Maure- Ramené chez lui le 28 mai à 21 heures par des parachutistes il était repris dix minutes plus tard pour ne plus revenir », lit-on sur la fiche de renseignement.

Amrani Belkacem est ainsi un parmi 1000 autres Maurice Audin que l’Armée coloniale avait enlevé et torturé puis, très souvent, assassiné.

Tags

Articles en lien

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Close