EconomieMarchés & Prix

Algérie : l’acquisition du blé russe ne sera pas pour demain

Algérie – L’Office algérien interprofessionnel des céréales (OAIC) a lancé un appel d’offres pour se procurer 50 000 tonnes de blé meunier, rapportent ce lundi 22 octobre des médias citant des négociants européens.

Pour une livraison prévue au mois de décembre, l’appel d’offres international lancé par l’OAIC prendra fin mardi 23 octobre. Quant à l’origine de cette quantité, elle demeure inconnue étant donné que l’office des céréales ne publie jamais les détails de ses appels d’offres. La même source rappelle à ce titre que l’Algérie achète beaucoup plus que le volume nominal recherché.

D’après les négociants, l’OAIC a maintenu les mêmes exigences de qualité pour cette acquisition. Le blé russe n’est donc, d’office, pas concerné par cet appel d’offres.

Premier acheteur du blé français, l’Algérie veut diversifier ses sources d’approvisionnement. Des négociations ont été entamées avec la Russie à cet effet.

« L ‘Algérie a le droit de chercher un marché plus compétitif. Car lier nos besoins dans tout produit à un seul et unique fournisseur finira par nous rendre prisonnier de ce même fournisseur », a récemment indiqué, Kamel Fernah, directeur central au ministère de l’Agriculture à Al-Araby Al-Jadeed.

Tags

Articles en lien

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Close