PolitiqueAlgérie

Algérie : Bouteflika déclare la guerre à l’argent sale

Algérie – Le Président de la République, Abdelaziz Bouteflika, déclare la guerre à l’argent sale et fortunes douteuses de hauts responsables militaires et civils.

C’est une véritable purge qui n’épargne personne sur son passage. Puissant général-major ou haut responsable de l’Etat, tous sont sous le coup d’une enquête ordonnée par le Président de la République.

Tout a commencé lorsque le Chef de l’Etat a demandé des rapports détaillés sur les grandes fortunes du pays. Dans ces rapports, on y découvre qu’un nombre important de hauts cadres militaires et civils ont construit des empires de richesse, révèle une source bien informée à ALG24.

Des hauts responsables insatiables

Devant de hauts responsables qui s’engraissent d’argent sale en usant de leur influence, le Président de la République a entrepris une démarche, il y a plus d’un an, pour y mettre un terme. Il avait ainsi chargé Abdelmadjid Tebboune, alors fraîchement nommé Premier ministre, pour combattre la corruption, cependant et selon notre source, le désormais ex-Premier ministre avait profité de ses prérogatives pour régler des comptes personnels avec certains hommes d’affaires de façon non justifiée.

L’enquête diligentée par le premier magistrat du pays a ainsi révélé des pratiques relevant du trafic d’influence, d’abus de pouvoir et de favoritisme à outrance. Terres relevant du domaine de l’Etat et crédits bancaires octroyés sans la moindre garantie ; de hauts responsables civils et militaires se sont fait fortune sur le dos de l’Etat.

Des relations douteuses entre de hauts cadres, notamment militaires, et des hommes d’affaires ont été également constatés. Le scandale dit « Kamel El-Bouchi » en est d’ailleurs une preuve, puisque ce baron de la drogue présumé s’est construit un empire immobilier en se rapprochant de hauts fonctionnaires et en bénéficiant de leur influence.

Lire aussi : EXCLUSIF- Ciblés par une enquête, 5 puissants généraux privés de leurs passeports

Tags

Articles en lien

One Comment

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Close