SociétéAlgérie

Algérie… Ces walis qui se comportent comme des seigneurs

 Le wali est un puissant fonctionnaire qui dirige toute sa wilaya, un fonctionnaire nommé directement par le président de la république. Cependant le wali n’est pas autorisé à hurler, humilier et licencier des responsables locaux ou priver des citoyens de leurs droits fondamentaux, suite à une simple descente sur le terrain en constatant des « irrégularités ».

Il y a quelques jours, le wali de Batna a ordonné l’expulsion d’un citoyen, sans ouvrir ni enquête ni suivre aucune voie juridique avant de prendre une telle décision, en raison des modifications illicites qu’il a faites à l’intérieur de son domicile.

 » Qui vous a autorisé à faire des modifications, vous êtes expulsé « , lance, tout simplement, le wali au visage du bénéficiaire de ce logement social.

Une histoire qui nous rappelle le licenciement du directeur du centre d’enfouissement technique de la route de Sougueur, dans la wilaya de Tiaret , par le wali, qui est arrivé sur les lieux en compagnie de la ministre de l’environnement et des énergies renouvelable Fatma Zohra Zerouat.

 » Ignorant, analphabète, vous recevez votre salaire sans avoir fourni aucun effort, vous avez échoué à assumer votre mission, vous êtes licencié « ,déclare le wali de Tiaret, devant les cameras, au visage du directeur du centre d’enfouissement technique, Ouali Aski.

En fonction depuis plus de dix ans dans ce centre, Ouali Aski, qui ignorait les raisons de son limogeage, a qualifié la décision de son licenciement de  » Hogra  » et d’abus de pouvoir.

En outre, l’ex wali de Skikda, Abdelhakim Chater qui a qualifié les moudjahidines de  » profiteurs « , a déclaré devant la foule, lors d’une cérémonie, que « les moudjahidine n’ont pas libéré le pays» et que « le mérite revient aux seuls chouhada ».

Tags

Articles en lien

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Close