En direct

Algérie-Chine: volonté commune de renforcer la coopération en matière de lutte antiterroriste

 

 Le ministre des Affaires maghrébines, de l’Union africaine et de la Ligue des Etats arabes, Abdelkader Messahel, et le ministre-assistant chinois des Affaires étrangères, Li Huilal, ont exprimé samedi à Alger la volonté des deux pays de renforcer leur coopération en matière de lutte antiterroriste.

“Le renforcement de la coopération entre la Chine et l’Algérie en matière de lutte antiterroriste répond aux intérêts communs des deux pays et à la nécessité de préserver la paix, la stabilité et le développement dans nos régions”, a indiqué M. Li Huilal à l’issue d’une réunion de la première session du dialogue stratégique et sécuritaire entre l’Algérie et la Chine.

 Il a indiqué avoir eu des échanges “approfondis” avec M. Messahel  sur la situation antiterroriste régionale et internationale ainsi que sur la coopération bilatérale dans la lutte antiterroriste.

“Nous avons des positions hautement convergentes sur beaucoup de questions et nous sommes convenus à faire valoir le rôle de notre mécanisme de consultations et de renforcer la coopération dans tous les domaines”, a-t-il ajouté.

 Le responsable chinois a indiqué que “l’Algérie, qui est un pays influent en Afrique du Nord et dans le monde arabe, attache, depuis longtemps, une grande importance à la lutte contre le terrorisme et l’extrémisme”, ajoutant que l’Algérie a aussi adopté “une série de mesures fortes et efficaces dans ces domaines et a remporté de grands succès”.

“La Chine veut s’inspirer des expériences algériennes en matière de lutte contre le terrorisme”, a-t-il dit.

 Il a affirmé, en outre, que “grâce à la direction éclairée du président de la République, Abdelaziz Boutelfika, l’Algérie a pu préserver la stabilité sociale, l’unité nationale et le développement économique et améliorer le bien-être de la population”.

 La Chine et l’Algérie “sont déterminées à faire progresser leur coopération bilatérale à un niveau plus élevé”, a-t-il souligné.

 De son côté, M. Messahel a indiqué que l’Algérie et la Chine, liées par un partenariat de stratégie globale qui touche tous les domaines, “ont l’ambition d’élargir et d’approfondir cette coopération”.

“Il est évident qu’avec la Chine, en tant que membre permanent du Conseil de sécurité de l’ONU et allié stratégique de l’Algérie, nous ayons ce genre de mécanisme, qui nous permet d’échanger nos analyses, nos vues et nos approches en matière de lutte antiterroriste”, a-t-il expliqué.

 Il a relevé que la première session du dialogue stratégique et sécuritaire entre les deux pays “a permis d’avoir un échange de vues sur la situation prévalant dans nos régions respectives, que ce soit au niveau de l’Afrique du Nord, du Sahel ou en Méditerranée, tout comme sur la situation prévalant en Asie, notamment du Sud-Est ou en Extrême Orient”.

“Nous avons convenu d’une série de rencontres dans des domaines très précis, comme nous sommes préoccupés par le cyberterrorisme qui est l’un des vecteurs de mobilisation et de propagande des groupes terroristes”.

 M. Messahel a affirmé que l’Algérie et la Chine partagent “totalement” les mêmes points de vue dans le domaine de la lutte antiterroriste.

“Nous avons fait en sorte que les propositions faites lors de l’atelier d’Alger sur la question et la conférence similaire de Pékin sur le rôle du cyberterrorisme trouvent la convergence”, a-t-il rappelé, affirmant que les deux pays “sont convergents totalement dans ce domaine”.

 Il a indiqué avoir évoqué avec le responsable chinois de “la question des combattants étrangers et leurs conséquences sur la stabilité de certains pays”.

“Nous avons évoqué aussi la situation générale dans le monde arabe, notamment les menaces qui pèsent sur la stabilité, la sécurité et de l’existence même de certains pays arabes”, a-t-il dit.

“Ce sont des sujets de préoccupation qui, entre l’Algérie et la Chine, ont toujours faits l’objet d’échanges”, a-t-il ajouté.

 Il a annoncé, à cette occasion, que la prochaine session du dialogue stratégique et sécuritaire entre l’Algérie et la Chine se tiendra à Pékin.

 M. Messahel a rappelé que l’Algérie entretient aussi ce mécanisme de dialogue stratégique avec les quatre autres pays membres permanents du Conseil de sécurité de l’ONU (USA, France, Royaume Uni et Russie) ainsi qu’avec d’autres pays comme l’Espagne, l’Italie et l’Allemagne.

commentaires

commentaires

Tags

Articles en lien

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

error: Le contenu est protégé !!