En direct

Algérie: deux hommes d'affaires condamnés à 8 ans ferme pour fraude

 Le parquet avait requis 10 ans de prison ferme.
 L’administration fiscale reproche à ces deux hommes, Abderahmane Achour et  
son ex-associé Djamel Setouf, de s’être soustrait à l’impôt sur le revenu, à  
l’impôt sur le bénéfice et à la TVA entre 2002 et 2005, a précisé à l’AFP  
l’avocat de la partie civile Me Hocine Bouakil.

   Selon l’arrêt de renvoi, cette affaire a démarré lorsque l’administration  
des impôts a ordonné une vérification de la comptabilité de la société dénommée  
"National A+" appartenant à M. Achour, qui a permis de mettre à jour une énorme  
fraude fiscale évaluée à plus de 53 milliards de dinars (530 millions d’euros  
environ), selon Me Bouakil.

   En 2009, Abderahmane Achour avait déjà été condamné par le même tribunal  
dans une affaire liée au détournement de 21 milliards de dinars (210 millions  
d’euros) de la Banque nationale d’Algérie (BNA, publique).

   Abderrahmane Achour et deux complices avaient fui leur pays en 2005 vers le  
Maroc après l’éclatement de ce scandale en octobre 2005, avant d’être extradés  
vers l’Algérie.

commentaires

commentaires

Articles en lien

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

error: Le contenu est protégé !!