En directAlgérie

Algérie: Qui est El-Habiri, le nouveau Directeur général de la Sûreté nationale ?

Algérie – Le Président de la République, Abdelaziz Bouteflika, a mis fin aujourd’hui, mardi 26 juin, aux fonctions du Général-Major Abdelghani Hamel à la tête de la Direction générale de la Sûreté nationale (DGSN).

Abdelghani Hamel a été remplacé illico presto par le Colonel Lakhdar El-Habiri, dit Mustapha, qui dirigeait jusqu’ici la Direction générale de la Protection civile (DGPC), depuis sa nomination en 2001.

Le Colonel Mustapha El-Habiri est connu pour son long parcours au sein de l’Armée nationale populaire (ANP), où il a servi pendant près de 40 ans, avant d’être nommé à la DGPC en 2001.

L’on retient que Mustapha El-Habiri est très aimé par ses troupes pour sa simplicité et sa disponibilité. « Il est toujours aux petits soins avec ses éléments », en témoigne un agent de la protection civile dans une contribution publié en mars dernier.

Biographie:

A l´âge de dix-sept ans, en 1956, il quitte les bancs de l´école pour rejoindre les rangs de l´ALN (Armée de libération nationale) jusqu´à l´indépendance du pays en 1962 date à partir de laquelle il occupe plusieurs fonctions au sein des différents services de l´institution militaire. Commandant au niveau des 4e et 2e Régions militaires jusqu´à 1969 avant d´être affecté à l´aviation en 1972 où il passe deux années. En 1974, il intégre l´Académie interarmes de Cherchell pour être affecté un an plus tard à la 1re Région militaire. Il passe quatre ans à la tête de l´Ecole supérieure de l´administration et de la logistique et sept autres en tant que directeur de l´administration et des services communs (Dasc) au ministère de la Défense nationale. En 1987, il occupe la fonction d´attaché militaire à Tunis puis est nommé, un an plus tard, directeur central des ser- vices de la santé militaire (Dcssm). «Je remercie l´ANP de nous avoir donné sa crème.» C´est en ces termes qu´un de ses collaborateurs, le lieutenant-colonel Khellaf, directeur de l´organisation et de la coordination des secours, l´a qualifié. «C´est un grand homme, rassembleur, humble et qui a une touche de finesse dans le commandement», a encore ajouté le capitaine Achour, chargé de l´information et de la sensibilisation. La réputation que s´est forgée cet homme qui cultive la discrétion, tient en premier lieu à la perfor- mance et à l´efficacité de sa politique au sein du corps qu´il dirige. Les services de la Protection civile se sont, en effet, distingués par un bilan exceptionnel lors des inondations de Bab el-Oued, le 10 novembre 2001, et lors du séisme qui vient d´endeuiller l´Algérie. Pas moins de 6435 hommes ont été dépêchés sur le terrain durant le séisme du 21 mai et ont pu sauver 3 548 personnes. Une heure après la première secousse tellurique, 23 médecins urgentistes se sont dépêchés sur les sites repérés pour faire 697 interventions d´urgence.

Lire aussi : URGENT- Bouteflika limoge le DGSN Abdelghani Hamel

 

Tags

Articles en lien

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Close