Economie

Algérie: Hausse des recettes fiscales en 2011

Les recettes fiscales de l’Algérie ont augmenté en 2011 pour atteindre 3 437,069 milliards de DA, contre 3 092,1 mds de DA en 2010, a indiqué ce mardi 14 février la direction générale des impôts (DGI). Ce montant englobe les contributions directes (IRG, IBS…), les impôts sur les affaires (TVA, TIC…), les produits des douanes, les produits des domaines, les contributions indirectes et la fiscalité pétrolière, selon la DGI.  La fiscalité ordinaire s’est chiffrée à 1 907, 66 mds de DA durant la même année contre 1 500 mds de DA en 2010, soit une hausse de 17 %, a précisé à l’APS le directeur des opérations fiscales et du recouvrement à la DGI, Issad M’hand. Cette fiscalité, qui représente la fiscalité ordinaire de l’État ainsi que les ressources fiscales recouvertes au profit des collectivités locales et des Fonds spéciaux, avait dépassé 1 200 milliards de DA en 2009. Selon ce responsable, la part de la fiscalité locale dans ce montant est de 359,13 mds de DA, alors que celle de la DGI est de 1 306,56 mds de DA.  Le recouvrement réel de la fiscalité pétrolière en 2011 s’est établi à 3 829,72 mds de DA (dont 1 529,4 mds de DA budgétisés) contre 2 844 mds de DA en 2010. Cette hausse de la fiscalité pétrolière par rapport à celle de 2010 s’explique par la progression des prix du pétrole sur les marchés internationaux, a commenté M. Issad.  Le Fonds de régulation des recettes (FRR) a ainsi été alimenté avec 2 300,32 mds de DA dans la mesure où la fiscalité pétrolière effective a dépassé le montant prévisionnel de la Loi de finances 2011 fixé à 1 472,4 mds de DA. C’est le différentiel positif entre les produits de la fiscalité pétrolière budgétisés, établis sur la base de 37 usd/baril, et ceux de la fiscalité pétrolière recouvrés, qui sert à approvisionner le FRR.

 

 

 

Algérie- ennaharonline

Articles en lien

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Close