En direct

Algérie: hommage à Frantz Fanon pour le 50e anniversaire de l'indépendance

Des rencontres seront consacrées en  juillet à Alger à une figure emblématique du combat des Algériens contre la  France, l’écrivain et humaniste Frantz Fanon, à l’occasion du 50e anniversaire  de l’indépendance de ce pays, ont annoncé mercredi les organisateurs.    Les Rencontres d’Alger, intitulées "Esprit Frantz Fanon" réuniront des  chercheurs et poètes algériens et étrangers de France, Egypte, Iran, Liban,  Mali et Tunisie notamment, a précisé au cours d’une conférence de presse un  représentant de l’Association algérienne pour le rayonnement culturel (Aarc).    "Plus qu’une simple commémoration, au-delà de l’hommage reconnaissant, il  s’agit de faire revivre le coeur vivant de la pensée et de l’action de Fanon,  qui portent en elles le souffle historique des luttes du peuple algérien et des  autres peuples colonisés", a précisé M. Omar Lardjane.    Les rencontres d’Alger prévoient du 2 au 4 juillet un colloque dédié aux  oeuvres de Frantz Fanon, auteur des livres "Les damnés de la terre", "Peau  noire, masques blancs" et "L’an V de la révolution".    Le colloque sera suivi d’ateliers d’écriture, du 6 au 9 juillet, et de  soirées littéraires et poétiques.    Figure de proue du combat contre le colonialisme, Frantz Fanon, né en 1925  en Martinique, avait notamment été médecin-chef de l’hôpital de Joinville Blida  (sud d’Alger), qui porte aujourd’hui son nom, où il a passé trois ans à soigner  des malades mentaux pendant la Guerre d’Algérie.     Proche du Front de Libération Nationale (FLN), qui a mené la guerre contre  la France, dont il deviendra membre en 1957, Fanon démissionne de son poste de  médecin-chef en 1956 pour se rendre à Tunis.    En 1960, au moment où il rédige son grand livre, Les Damnés de la Terre, le  plus beau manifeste de la révolte anticoloniale, il se sait atteint d’une  leucémie. Il meurt en décembre 1961 dans un hôpital de Washington.
  
 
 

Algerie – ennaharonline

 

commentaires

commentaires

Voir plus

Articles en lien

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *