En direct

Algérie: l'ex-homme fort de l'armée Mohamed Lamari enterré à Alger

   L’ancien homme fort de la puissante armée  algérienne, le général à la retraite Mohamed Lamari, a été inhumé mardi au  cimetière de Ben Aknoun à Alger, a rapporté l’agence APS.    Le général Lamari, décédé à 73 ans lundi à Biskra (420 km au sud-est  d’Alger), a été inhumé après la prière du Dohr, en début d’après-midi, en  présence d’une assistance nombreuse composée de sa famille, ses proches, de  hauts responsables de l’Etat, des officiers généraux cadres du ministère de la  défense nationale et des personnalités politiques et militaires. Formé à l’académie militaire de Moscou, Lamari avait été nommé chef  d’état-major de l’armée algérienne en 1993 au moment où les violences desgroupes islamistes armés étaient à leur paroxysme en Algérie.    Considéré comme un "laïc" et un républicain, Mohamed Lamari, né en 1939 à Alger, avait tout d’abord exercé les fonctions de commandant de la 5e région de  Constantine (nord-est), avant de devenir commandant en chef des forces  terrestres.  Il occupa cette fonction jusqu’en 1992, date à laquelle il devint pour  quelques mois le conseiller du ministre de la défense de l’époque, Khaled  Nezzar.    En août 2004, Lamari a démissionné officiellement pour "raison de santé" de  son poste de chef d’état-major de l’armée, trois mois après l’élection du  président Abdelaziz Bouteflika pour un deuxième mandat. Il avait alors affirmé  avoir quitté l’armée à sa demande, une fois sa mission accomplie.

 

 

 

 Algérie- ennaharonline

commentaires

commentaires

Articles en lien

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

error: Le contenu est protégé !!